Maimouna Sao, 5e Épouse Du Guide Des “Thiantacounes” Dénonce: “Mon Mari Cheikh Béthio M’a Chassée De Ma Maison …”

Maimouna Sao, cinquième épouse de Cheikh Béthio, poussée dans ses derniers retranchements, se rebiffe pour éviter de perdre la garde de son enfant. Ironie du sort, son fils chéri de presque 3 ans s’appelle  Serigne  Saliou. Du nom du défunt cinquième khalife de Bamba qui avait béni son mariage avec Cheikh Béthio Thioune en 2007. Aujoud’hui engluée dans une procédure de divorce forcée,  Maimouna Sao raconte ses tourments.Maimouna-Sao

“Notre couple a commencé à battre de l’aile en 2011, mais je suis engagée dans une procédure de divorce avec Cheikh Béthio, je ne veux pas entrer dans les détails. J’étais en de bons termes avec le marabout, il m’avait même offert un véhicule et une maison à Oumoul Khourrah à Touba. Mais quand il y a eu ces problèmes , le marabout a recupéré le véhicule et m’a obligé de quitter la maison.” Une de mes connaissances a dû se saigner pour nous trouver moi et mon fils un logement à Grand Mbour. Après cinq mois dans cette habitation, les problèmes se sont envenimés dans notre couple,” Cheikh Béthio m’a appelée au téléphone pour dire qu’il me répudie.”A cause de son arrestation dans l’affaire du meurtre de Médinatoul Salam, j’ai mis de côté nos problèmes pour le soutenir. Je suis même l’une des premières épouses à me rendre en prison pour lui rendre visite. Ce jour-là, il m’a très bien reçu et a salué le geste que je venais de faire. Maintenant, mon mari a déclenché une procédure de divorce, et ” veut prendre mon fils pour le confier à une de ses épouses Adja Déthié Pène”.

Vendredi dernier, j’ai reçu une convocation du tribunal de Mbacké provenant de Me Badou.  Ils ont tout organisé en toute discrétion, afin que les travailleurs du tribunal ne se doutent de rien. M.Badou, avocat de Cheikh Béthio dit que son client voulait récupérer son enfant et sa maison et qu’il était disposé à verser une pension alimentaire mensuelle de 50 000FCfa.  Je leur ai dit que je ne parlerai pas sans la présence de mon avocat. Le juge nous a donnés rendez-vous le 8 janvier.

Source: L’Obs

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*