Malaisie : deux femmes condamnées à des coups de bâton pour homosexualité

Le Parisien avec AFP

Scène de rue à Kuala Lumpur, capitale de la Malaisie.

Un tribunal islamique malaisien avait condamné deux femmes à recevoir des coups de bâton parce qu’elles sont homosexuelles.

Deux Malaisiennes ont reçu lundi des coups de bâton pour avoir eu une relation homosexuelle. Les deux femmes, âgées de 22 et 32 ans, avaient été découvertes dans une voiture sur une place publique, dans l’Etat très conservateur de Terengganu, dans le nord du pays. Arrêtées, elles avaient plaidé coupable d’atteinte à une loi de l’islam.

Le tribunal islamique les avait condamnées à six coups de bâton et une amende de 3.300 ringgit (690 euros). Alors que le châtiment devait être exécuté mardi dernier, un responsable du tribunal avait annoncé son report à ce lundi pour « des raisons techniques ».

Elles ont reçu les coups de bâton à la Haute cour de la Charia de Kuala Terengganu, capitale de l’Etat. Un juge a lu la sentence avant que le châtiment ne soit infligé au moyen de bâtons fins, dans une salle d’audience bondée. La plus jeune des femmes a éclaté en sanglots, l’autre n’a montré aucune réaction.

Un responsable du tribunal, Wan Abdul Malik Wan Sidek, a défendu ce châtiment, affirmant qu’il n’était pas aussi dur que les bastonnades ordonnées pour d’autres crimes par les tribunaux civils malaisiens.

Aux termes de la loi islamique, les coups de bâtons en Malaisie sont infligés sur des condamnés totalement habillés et leur objectif est plus d’humilier que de provoquer une souffance physique. Ce type de sanction n’est pas exécuté publiquement.

La première condamnation pour homosexualité

C’est, selon des activistes locaux, la première fois que des Malaisiennes reçoivent la bastonnade pour avoir enfreint les lois de l’islam réprimant les relations homosexuelles. Les organisations de défense des droits de l’Homme se disent scandalisées.

Le responsable local d’Amnesty International, Gwen Lee, a dénoncé ce châtiment comme « cruel et injuste ». « Des relations sexuelles entre deux adultes consentants ne devraient pas être considérées comme un crime, et certainement pas punies de flagellation », a réagi la Women’s Aid Organisation, « horrifiée par cette grave violation des droits de l’homme ». Un groupe de défense des droits des transgenres estime qu’il contribue au sentiment d’impunité pour les personnes responsables d’actes homophobes.

En Malaisie, dont 60 % des 32 millions d’habitants sont musulmans. Leur pratique de l’islam est traditionnellement tolérante mais des crispations conservatrices se sont développées ces dernières années.

La communauté LGBT est confrontée à une pression croissante et accuse les autorités de viser ses représentants. Le système judiciaire est double, les tribunaux islamiques étant habilités à traiter les questions religieuses et familiales, ainsi que des affaires telles que l’adultère.

In the Spotlight

Mondial basket: le Sénégal battu par la Chine (66-75)

by Babacar Diop in Basketball / NBA 0

-(Tenerife) Dominées puis acculées depuis le début de la rencontre par des Chinoises déterminées, les Lionnes du Sénégal n’ont pu aller à bout pour remporter le duel de la 3e journée du groupe D de [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*