Mali : six casques bleus guinéens tués dans un attentat contre un camp de l’ONU

casques bleuesSix casques bleus guinéens ont été tués vendredi à Kidal au cours d’une attaque à la voiture piégée dirigée contre un camp de la MINUSMA. L’attentat a été revendiqué par le groupe jihadiste Ansar Dine. 

Dans un communiqué diffusé samedi, le gouvernement guinéen confirme la mort de six soldats, de son contingent à la Minusma, tués dans l’attaque menée vendredi matin contre un camp de l’ONU à Kidal. Un deuil national de trois jours, au cours desquels les drapeaux de la République seront mis en berne, sera observé au Guinée à partir du dimanche 14 février.

Des tirs de roquette ont précédé l’explosion, a précisé le responsable du contingent guinéen. «Le véhicule a foncé dans le camp entre deux tirs de roquettes», a-t-il relaté à l’AFP, se demandant pourquoi l’alarme n’avait pas fonctionné.

Outre les six Casques bleus guinéens tués, un porte-parole du secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon a fait état d’une trentaine de blessés lors de l’attaque. Ces derniers auraient été transférés dans une clinique de Bamako.

Trois soldats maliens ont également péri vendredi et deux autres blessés dans une embuscade dans la région de Tombouctou (nord-ouest).

La Minusma, déployée depuis juillet 2013, est la mission de maintien de la paix de l’ONU qui compte le plus de pertes en vies humaines depuis la Somalie en 1993-1995.
Afrique Progrès Magazine.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*