Mamadou Lamine Diallo : “L’opposition attaquera tout accord sur le gaz soumis à l’Assemblée”

Mamadou Lamine Diallo avertit le gouvernement. L’opposition opposera son veto quant au vote de tout accord sur le gaz, soumis à l’hémicycle. “Le Gouvernement a-t-il le droit de signer des accords de partage entre les deux pays, de localisation de la plateforme sans en informer le peuple? L’opposition attaquera pour inconstitutionnalité tout accord soumis à l’Assemblée nationale car pour nous, les ressources appartiennent au peuple et non à l’institution Président de la République encore moins à la dynastie FayeSall”, indique l’économiste.

Dans sa Question économique du Jour, le député dit savoir pourquoi le chef de l’État est allé signer un accord sur le gaz avec son homologue mauritanien, dans la ‘‘précipitation”: “Il est pressé d’avoir un accord avec la Mauritanie pour pouvoir emprunter de l’argent sur les marchés internationaux”, indique-t-il. Et cet emprunt, servirait à éponger la dette intérieure très embonpoint à l’heure actuelle, selon l’économiste.

“Avec la montée des arriérés intérieurs, Macky Sall, Boun Dionne et Amadou Ba vont anticiper les revenus futurs du pétrole et du gaz pour emprunter près de 1000 milliards sur les marchés et tenter d’éviter la faillite”, indique-t-il. Étayant son propos, il explique que dans la loi de finances 2018, le Président de la République a obtenu l’autorisation d’emprunter environ 1500 milliards.

“La raison est de plus en plus claire, Amadou Ba accumule des arriérés intérieurs qu’il cache. Le gouvernement doit de l’argent aux pétroliers, aux entreprises de Btp sans oublier les Pme/Pmi et les multiples lettres de confort des deals des offres spontanées accordées de manière désordonnée. C’est cela la vérité que nous avons cessée de dire depuis plusieurs années”, martèle M. Diallo, qui signale que “la situation actuelle de trésorerie est plus proche de celle de 1992, du plan Sakho-Loum”, L’économiste estime enfin, que les prêteurs, “avec la perspective du pétrole et du gaz, vont prêter au Sénégal à un taux élevé”.

Youssouf SANE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*