MAMADOU LAMINE DIALLO SUR LA MASSE SALARIALE ET L’ENDETTEMENT DU PAYS «LA SITUATION EST TRES GRAVE»

MAMADOU LAMINE DIALLOLes 3.000 milliards de budget pour l’exercice 2016 annoncés par le gouvernement, n’est que de la poudre dans les yeux des Sénégalais. C’est du moins la conviction du député Mamadou Lamine Diallo, leader du Mouvement Tekki, qui estime que par rapport à l’endettement et à la masse salariale exponentielle du Sénégal, le pays est dans «une situation très grave». Il était l’invité de l’émission Objection de la radio Sud Fm du dimanche 1er novembre.

A peine annoncé par le gouvernement, le budget pour l’année 2016 de 3.000 milliards de F Cfa  suscite déjà la controverse. Si le régime en place se glorifie en effet de cette hausse du budget, considérée comme l’arrivée de l’émergence à terme, certains se montrent par contre plus sceptiques, à l’image du député Mamadou Lamine Diallo.

En effet, pour le leader du Mouvement Tekki, «si on continue comme ça, on va droit au mur». S’exprimant sur les ondes de la radio Sud Fm, lors de l’émission politique Objection du dimanche 1 novembre dernier, le député non-inscrit trouve que la situation économique du pays est «grave». Selon lui, «le ministre (Amadou Bâ-ndlr) a fait une grande publicité sur 3.000 milliards comme si s’était un seuil, qui annoncerait finalement l’arrivée de l’émergence à terme, et donc la satisfaction des besoins des Sénégalais. Or en réalité, il n’en est rien du tout». A l’en croire, «ce qui est inquiétant, et le ministre le reconnait lui même, c’est la première fois qu’il y a deux ou trois pages sur l’évolution de la masse salariale». Pis, poursuit-t-il, «il y a aussi l’endettement de l’Etat, dont beaucoup parlent de la frénésie de l’endettement». Une évolution exponentielle qui perdure, à son avis. «Si on continue comme ça, on va droit au mur».

Par conséquent, Mamadou Lamine Diallo a fait savoir que le ministre de l’Economie Amadou Bâ a intérêt à prier pour que les prix des produits pétroliers restent aussi bas. D’ailleurs, à son avis, «c’est pourquoi je suppose qu’il (Amadou Ba) est rentré en politique aux Parcelles Assainies, peut être ça va l’aider». Le député non-inscrit trouve cependant qu’il y a quelque chose de positif dans ce budget. A l’en croire, «cette année, ils ont mis 52 milliards, je crois, en réserve de gestion, pour éviter les rallonges en fin d’année». Selon lui, cela doit permettre de ne pas revenir pour effectuer des lois de finance rectificative au niveau des avances, ou «parce qu’il y a des bourses ou des salaires qui ne sont pas payés».

S’exprimant par ailleurs par rapport à la situation troublante que traverse l’Assemblée nationale, le député non inscrit a indiqué que cela est la résultante de la loi modifiée récemment, qui avait selon lui des allures de règlement de compte entre partis. A son avis, si le Parti démocratique sénégalais (Pds) veut changer de président de groupe parlementaire, il devait être à mesure de le faire.

Jean Michel DIATTA

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*