Mame Mbaye Niang à ses détracteurs : « on ne nomme pas un ministre sur la base d’un concours d’agrégation »

L’actuel ministre du Tourisme du Sénégal n’est  pas d’avis qu’un ministre doit être nommé sur la base de ses diplômes. Souvent critiqué pour son manque de niveau intellectuel, Mame Mbaye Niang soutient qu’avoir la confiance du chef de l’Etat suffit pour diriger un département ministériel.

« On ne nomme pas un ministre après un concours d’agrégation. On nomme un ministre sur la base d’abord de la confiance, puis, peut être pour son engagement, ses connaissances. Mais ce qui prime d’abord, c’est la confiance. Je ne suis pas le meilleur sénégalais de ma génération, je ne le dis pas, je n’ai pas cette prétention », s’est-il défendu sur le plateau de l’émission Grand Jury de ce dimanche 5 août 2018.

À en croire l’ancien ministre de la Jeunesse, le président de la République l’a choisi sur la base de la confiance.

Le ministre Mame Mbaye Niang est également revenu sur sa démission, suite aux fracassantes révélations du rapport de l’IGF sur le Prodac. Le responsable de l’Apr considéré comme un des fidèles de Macky Sall a rappelé que le président de la République a rejeté sa démission.

« Le président de la République a rejeté ma démission en me disant que je te renouvelle ma confiance. Je sais que ce que les gens te disent n’est pas fondé. Il est à une position qui lui permet d’avoir l’ensemble des informations liées à une situation », informe Mame Mbaye Niang.

Le ministre du Tourisme d’ajouter: « En ce qui me concerne, je ne me reproche pas grand-chose. Face à ces situations-là, un homme imbu de principes, de valeurs, remet les responsabilités qu’on lui avait confiées sur la base exclusive de la confiance ».

Audio – Scandale au Prodac: Mame Mb. Niang demande la publication du rapport de l’Igf

Le ministre du tourisme Mame Mbaye Niang s’est encore prononcé sur le présumé scandale du Prodac dont il est cité. Dans l’emission Le Grand Jury, l’ancien ministre de la jeunesse s’en lave à grande eau et demande que le rapport de l’inspection général des finances soit publié.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*