MAMOUR DIALLO : « SONKO EST UN PETIT CAÏD ASSOIFFÉ D’ARGENT »

Malgré les accusations qui ont été portées contre sa personne, Mamour Diallo, le Directeur des domaines avait gardé le silence. Mais, dans les colonnes de l’Observateur, il a enfin parlé. Et a répondu à Ousmane Sonko en se portant en faux contre les déclarations de ce dernier sur les 94 milliards de CFA qu’il aurait détournés. Mamour Diallo a fait savoir qu’il a été estomaqué par « l’outrecuidance de Ousmane Sonko ». Mais, il avait opté pour le mépris car, dit-il, « quand on occupe des responsabilités dans l’administration, surtout dans un département aussi sensible que le ministère des Finances, on est parfois obligé d’avaler des couleuvres et de laisser glisser sur soi les pires offenses ». Revenant sur le titre foncier TF1451, Mamour Diallo indique que c’est en 2016 que les héritiers ont choisi de céder à l’institution financière Sofico leurs droits, actions et créances sur l’ensemble du TF. Et la transaction a été chiffrée à plusieurs milliards de francs CFA. A l’en croire, à la date d’aujourd’hui, l’Etat du Sénégal a, sur les 94 milliards dont on parle, payé exactement 3 445 475 000 francs Cfa. Cependant, Mamour Diallo confie qu’il n’a pas détourné un centime. « Moi, je ne vois même pas d’argent, pas un sou. Je ne gère que du papier et je ne suis ni au début ni à la fin de la procédure. Comment aurais-je pu détourner ne serait-ce qu’un centime. J’aurais pu penser que Ousmane Sonko était simplement victime de son incompétence, mais, puisqu’il a des intérêts dans ce dossier, cela signifie jusqu’il fait preuve d’une mauvaise foi extrême », a expliqué le directeur des domaines qui révèle que Sonko était le conseiller de certains héritiers lébous à travers deux cabinets de conseil gérés par le même homme de paille. « Sonko sait brouiller les cartes » Selon Mamour Diallo, Ousmane Sonko comptait, peut-être, sur ses honoraires dans ce dossier pour financer sa campagne électorale. Mais, souligne-t-il : « lorsque les menaces et le chantage, des armes dont il se vante dans le document audio n’ont pas fonctionné, ses plans ont été broullés. Cette affaire n’est même pas politique. Ce serait faire trop d’honneur à Ousmane Sonko que de la classer dans le registre politique. Il s’agit tout simplement d’une médiocre tentative de vengeance, motivée par des intérêts personnels et bassement matériels qui ont été contrariés ». Très remonté contre le leader du Pastef, il ajoute : « Sonko n’est pas un homme politique. C’est un petit caïd assoiffé d’argent. Je lui reconnais un seul talent : celui de savoir brouiller les cartes, détourner l’attention, lancer les gens sur des fausses pistes et esquiver les vraies questions. Quand il est acculé, sa tactique c’est d’ouvrir un front ailleurs ou alors il répond par l’insulte et une fausse dérision à ceux qui lui posent des questions gênantes ».

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*