MANDAT PRÉSIDENTIEL : MÉLODRAME TRAGI – RÉPUBLICAIN OU COMÉDIE DE MAUVAIS GOÛT

MackyVu sous l’angle pur de la communication, il est inconcevable et hautement maladroit de donner solennellement Rendez-vous à un peuple entier, de mobiliser les medias publics nationaux et par-delà eux, la presse internationale pour : déshonorer sa propre parole, se dédire avec tant de classe.

Le Président Macky SALL aurait pu s’éviter cette auto-humiliation suprême. Le chef de l’état aurait dû demander à la cour de publier son (Avis / Décision), laisser couler la polémique et se fendre d’un communique plus tard. Son excellence paraitrait moins pathétique face à son peuple.

Sous l’angle du fond, il me plait de rappeler que ce n’est point la première fois que Macky
1) renie sa parole,
2) torpille une décision de justice
– Souvenons-nous qu’en campagne électorale pour la présidentielle de 2012, il s’engagea à former un gouvernement de 25 membres. Aujourd’hui, nous en sommes à une quarantaine, compte non tenu de la kyrielle de ministres conseillers en tous genres et des nombreux doublons créés par la vague de secrétaires d’état, nomenclature lumineusement sorti de la vision inspiratrice du chef, a cote d’un poste d’envoyé spécial tout aussi hybride que confus.
– Souvenons-nous que M. SALL est celui qui, en dépit de son statut de maire de Fatick d’alors avait force son bureau de vote sans carte d’identité malgré le refus du représentant de la CENA de l’époque, violant ainsi le code électoral aux élections régionales, municipales et rurales. Nous sommes en 2002, M. SALL était alors ministre des Mines, de l’Energie et de l’Hydraulique.
– Rappelons-nous que tout récemment, M. Le Président de la République, clef de voute des institutions dont il se targue maladroitement d’être le défenseur invétèré, a allègrement violé la loi et par conséquent notre charte fondamentale en embarquant Me Ousmane NGOM dans notre avion de commandement pour un voyage officiel tenez-vous bien! A l’occasion de l’investiture du voisin Guinéen réélu à la présidentielle de son pays. Ainsi, lui qui est censé faire respecter la loi, la banalisa sans coup férir. Me Ousmane NGOM étant sous le coup d’une interdiction de sortie du territoire.
– Rappelons-nous ce grand désaveu du président vis à vis de la très respectable cour suprême suite à sa décision dans l’affaire des élèves- maîtres. En refusant de se soumettre à la décision de la plus haute juridiction du pays, et en encourageant son ministre de l’éducation M. Serigne Mbaye THIAM dans la forfaiture et le banditisme d’état, il montre tout son irrespect face aux institutions juridictionnelles et pourtant …

La conclusion qui s’impose face à ces constats réels et sans équivoque est que ceux qui nous dirigent n’ont ni de considération pour nous autres, ni pour les institutions qu’ils incarnent.
Dés lors, les avis, arrêts ou décisions que ses institutions rendent revêtent un caractère contraignant lorsque ça les arrange, ils ne le sont plus lorsqu’ils y trouvent leurs intérêts crypto-personnels et/ou de clans.
Chapeau à la comédie mélodramatique. Monsieur le président savait parfaitement quel chemin emprunter pour respecter sa parole. Il a choisi de se dédire pour des raisons qui lui sont propres.
Une des conséquences qu’il faut en tirer, c’est dans un premier temps de nous départir de cette manie de mettre n’importe qui à la tête de notre état. Parmi tous ceux qui crient à la trahison aujourd’hui, la plupart avait voté pour lui. Il est communément admis que : Sénégalais ne sait pas élire, il ne sait que déchoir “Sénégalais meunoul fall , folli la meune”.
Cherchons donc un réconfort bâti sur la foi et l’espérance éternels devant l’artisan de toute entreprise; ALLAH l’omniscient qui n’aime ni les traitres, ni ceux qui se dédisent sans foi. 2017 ou 2019, le mandat de Monsieur Macky SALL connaitra son terme InSha’ALLAH et le Sénégal notre beau pays lui, sera encore là. Prenons notre mal en patience.
Au demeurant, vide de toute sa substance, refusons donc, d’acclamer la comédie du chef et disons NON à l’acte 2 du tragi-comique incarné par son futile et vil referendum.
VOTONS MASSIVEMENT NON !
OSONS LA REFORME DIFFEREMENT !

Au passage avez-vous remarqué l’air triste et abattu de Monsieur le Président de la République lors de son adresse ?

MELODRAME TRAGI – REPUBLICAIN OU COMEDIE DE MAUVAIS GOUT ?

Babacar NDIAYE
Citoyen exclusivement Sénégalais !!!
Ndiaye5babacar@yahoo.fr

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*