MANIF DU PDS : Macky Et Macron Ont Vu Rouge

Ils l’avaient promis, ils l’ont fait. Les libéraux se sont bruyamment fait entendre hier dans certaines artères de Dakar, tout de rouges vêtus, pancartes hostiles au régime en l’air.

Tout cela sous les yeux du Président français qui devait inauguré le collège de Hann Bel air. Au même moment, le «collectif France Dégage» jouait sa partition. Mais certains d’entre eux seront arrêtés et conduits au commissariat central.

Le Pds avait promis d’accueillir Emmanuel Macron à sa façon. Les libéraux avaient demandé aux Sénégalais d’accueillir le Président français avec des brassards rouges et des pancartes partout où il se rendra pour ainsi  manifester pacifiquement leur colère et leur dégoût de Macky Sall, de son régime  et de sa politique. Hier, ils sont passés à l’acte car à Hann Bel air où le Président français devait inaugurer un collège, il a été accueilli par une foule  arborant des brassards rouges et des pancartes hostiles au régime de Macky Sall.

«Macky Sall, rends-nous notre pétrole et nos cartes d’électeur», «Macky Sall assassin de la démocratie sénégalaise», «Macky Sall fossoyeur de la démocratie sénégalaise», «Macky dictateur», pouvait-on lire sur les nombreuses pancartes des manifestants.

Au même moment, les collectifs «France dégage» et «Non à l’homosexualité» battaient aussi le macadam pour dénoncer la présence trop envahissante de la France sur les entreprises sénégalaises. Mais ils seront moins chanceux que les libéraux car certains d’entre eux ont été arrêtés et conduits au commissariat central de Dakar.

 «Macky Sall et son gouvernement préparent un accueil en grande pompe du Président français Emmanuel Macron les 1er, 2 et 3 Février 2018 au moment où notre pays connait un recul démocratique sans précédent et notre peuple vit dans la misère et la précarité absolues», expliquent les libéraux qui demandent «à toutes et à tous de porter des brassards rouges, de s’habiller en rouge, d’écrire explicitement sur des pancartes leurs revendications et de défendre la plateforme des partis de l’opposition et des organisations démocratiques pour des élections démocratiques, libres et transparentes et de stopper Macky Sall qui compte sur la seule fraude électorale pour se faire réélire en 2019».

Le Pds estime en effet que le peuple sénégalais doit montrer, «plus que jamais, dans sa diversité, qu’il est mobilisé et qu’il veut en finir avec Macky Sall et avec lui, mettre fin, notamment aux abus suivants : la fraude électorale ; la confiscation des cartes d’électeur ; le refus d’auditer le fichier électoral par des experts de l’Union européenne et des États-Unis ; la désignation d’un responsable politique du parti au pouvoir pour le revêtir d’un manteau de ministre de l’Intérieur et ‘organiser’ les élections.»

Le Comité directeur promet également une «déclaration spéciale» sur la visite de M. Macron aujourd’hui des quartiers de Guet Ndar et Goxou Mbaji de Saint-Louis envahis par la mer.

Georges Nesta DIOP

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*