Manuel Valls se déplace en Catalogne accompagné de ses officiers de sécurité payés par les Français

Plusieurs policiers sont affectés à l’ex-Premier ministre, aux frais de l’Etat. Ils ne doivent pas le suivre en Espagne… à moins d’un risque élevé.

La nouvelle vie de Manuel Valls, candidat depuis ce mardi soir à la mairie de Barcelone, représente un casse-tête pour sa sécurité. L’ex-Premier ministre est protégé à vie par les policiers spécialisés français au titre de ses anciennes fonctions, au moins sur le territoire national.

Pour chaque déplacement à l’étranger, l’Uclat (unité de coordination de la lutte antiterroriste) effectue une évaluation spécifique. Or, selon nos informations, cette structure dépendant du ministère de l’Intérieur considère que le niveau de menace en Espagne ne nécessite pas d’accompagnement jusqu’à Barcelone.

71 879 euros par an et par officier de sécurité

En théorie, les policiers du service de la protection, toujours armés, peuvent rebrousser chemin à la frontière. Mais la décision finale appartient à la personnalité protégée.

Il est arrivé ces derniers mois que Manuel Valls se déplace en Catalogne accompagné de ses officiers de sécurité. Dès lors qu’il est officiellement candidat aux municipales de Barcelone, sa situation va devoir être clarifiée rapidement.

Le ministère de l’Intérieur n’a plus de raison de le protéger aux frais de l’Etat (le coût s’élève à 71 879 € par an et par fonctionnaire). Des structures privées ou étatiques espagnoles pourraient prendre le relais. L’officialisation de la candidature de Manuel Valls, mardi soir, augmente-t-elle de manière significative les risques pour sa sécurité ?

L’Uclat réétudie le niveau de menace. Place Beauvau, on concède qu’il s’agit là d’une situation inédite et on refuse de commenter plus avant ces question de protection de personnalités.

Source : Le Parisien

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*