Marché du tronçon de l'autoroute à péage Diamniadio-Aibd : le groupe Eiffage serait-il favorisé par l'Etat

autoroute-a-peage-senegal

Les nouvelles autorités sénégalaises voudraient-elles perpétuer les pratiques de l’ancien régime en matière d’attribution de marchés publics qu’elles ne s’y prendraient pas autrement. Nos confrères du quotidien libération embouchent la trompette au leader de Leral Askanwi, Omar Faye, qui n’a de cesse, depuis quelques semaines, d’alerter l’opinion sur le flou qui entoure l’appel d’offres pour le marché de la construction du tronçon de l’autoroute à péage qui va de Diamniadio à l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd).

Omar Faye soupçonne le Directeur général de l’Agence pour la Promotion des Investissements (Apix), Diène Farba Senghor, pour ne pas le nommer, de vouloir attribuer ledit marché à Eiffage par une procédure de… gré à gré. Certes, le nouveau régime a finalement décidé de procéder à un appel d’offres international, qui aurait reçu la bénédiction de Ageroute .

Le problème, c’est que, cinq (5) mois après l’onction de l’Autorité de Régulation des Marchés publics (Armp), cet appel d’offres international n’a toujours pas été lancé. Suffisant pour que nos confrères de Libération y voit une volonté délibérée des nouvelles autorités de favoriser le groupe français, Eiffage. Selon nos confrères, le nouveau régime compte accorder, ” sans appels d’offres, un ” marché complémentaire ” ou avenant à Eiffage, en écartant de fait toutes les autres sociétés qui pouvaient remporter ce marché “.

En effet, il se trouve que les marchés des tronçons Aibd-Mbour et Aibd-Thiès ont été attribués à des prix de l’ordre de 2,5 milliards F cfa au kilomètre, alors que le tronçon Diamniadio-Aibd, le groupe Eiffage a proposé 7,5 milliards F cfa au kilomètre, soit trois fois plus. Si l’Etat du Sénégal, à travers l’Apix, octroie le marché de la construction du tronçon Diamniadio-Aibd au groupe français, il perpétuerait ce que nos confrères appellent ” la bamboula sans fin ” d’Eiffage. Une bamboula symbolisée par l’octroi, par gré à gré, des travaux de finition de l’Aménagement de la Corniche Ouest pour un montant de plus 7 milliards en 2008, puis des travaux de construction et de bitumage de la route Fatick-Diakhao-Gossas pour plus de 3 milliards, entre autres festins.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*