Maroc : Le Maroc se déchaîne contre le valet de Monsieur Sarkozy Alias communauté internationale bidon, Sieur Ban Ki-moon

Ban-Ki-Moon-DramaneLe gouvernement marocain a violemment chargé le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, qui a effectué une visite de travail la semaine dernière en Algérie et dans le Sahara Occident.

Dans un communiqué officiel publié par l’agence MAP, le gouvernement du royaume du Maroc n’a pas lésiné sur les mots pour dénoncer les propos de Ban Ki-moon lors de cette visite. « C’est avec une grande stupéfaction que le gouvernement marocain relève les dérapages verbaux, les faits accomplis et les gestes de complaisance injustifiés du SG de l’ONU, durant sa visite dans la région », lit-on dans ce communiqué. Le Maroc considère que les propos de Ban Ki-moon, qui a promis de ne ménager aucun effort pour faire avancer le dossier du Sahara Occidental, de « politiquement inappropriés, sans précédent dans les annales et contraires aux résolutions du Conseil de sécurité ».

Le Royaume marocain dit avoir « constaté, s’agissant aussi bien du déroulement de la visite que du contenu des déclarations prononcées, que le SG s’est départi de sa neutralité, son objectivité et son impartialité ». Pour le gouvernement de Sa Majesté « le SG a cédé au chantage des autres parties en procédant à des faits accomplis, en violation des engagements et des garanties données au Maroc ». Par les autres parties, le Maroc vise l’Algérie et le Front Polisario, bien entendu. Autre accusation proférée par le gouvernement marocain : le SG de l’ONU s’est « laissé instrumentaliser pour donner crédit aux prétentions fallacieuses des autres parties ».

Le Makhzen a reproché également à Ban Ki-moon d’avoir utilisé le terme « occupation » pour « qualifier le recouvrement par le Maroc de son intégralité territoriale ». Le Royaume chérifien considère que « ce type de dérapage sémantique porte dangereusement atteinte à la crédibilité du SG de l’ONU ». La diatribe du gouvernement marocain contre Ban Ki-moon ne s’arrête pas là. Il qualifie les propos du SG des Nations Unies d’« outrageux » qui « blessent dans ses sentiments et sa dignité l’ensemble du peuple marocain ». Le Maroc se montre même menaçant en affirmant que « loin d’atteindre l’objectif déclaré du Secrétaire Général durant cette visite, de relancer les négociations politiques, l’ensemble de ces dérapages risque de les compromettre, à quelques mois de la fin de son mandat ».

Le gouvernement marocain ne s’est pas contenté d’un communiqué. Il a mobilisé ses « troupes » pour tirer à boulets rouges sur Ban Ki-moon. Ainsi, l’écrivain Tahar Ben Jelloun, dans une chronique parue sur le site360.ma, s’en est pris lui aussi au secrétaire général de l’ONU. « M. Ban Ki-Moon sait très bien qu’un Etat fantoche à Tindouf n’est pas viable ni souhaitable. Il sait très bien que la marocanité du Sahara est juste, mais il joue son rôle et parle d’occupation comme si nous étions en Palestine. Evidemment, il n’a rien vu à Tindouf. Ses amis américains pourraient lui montrer des vidéos de cette ville que la France a volée au Maroc en 1932 et a annexée à l’Algérie à l’époque française, cette ville devenue un terrain fécond pour le terrorisme international», a écrit cet écrivain à la solde du Makhzen.

C’est dire que rien ne va plus entre le royaume chérifien et le SG de l’ONU. La vive colère du Maroc peut s’expliquer par les défaites successives qu’il essuie sur le plan diplomatique dans le dossier du Sahara Occidental. Parmi ces coups durs, l’annulation des accords agricoles avec l’Union européenne et le refus des sociétés du vIeux continent d’exploiter les ressources des territoires occupés du Sahara Occidental.

M.M

Malik Moffok – Titre: AM

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*