Massata Diack : «Si les juges français viennent au Sénégal…»

Poursuivi dans le cadre du scandale de corruption qui vaut à son père, Lamine Diack, ex-président de l’Iaaf, une mise en examen, Massata Diack est au Sénégal. Les autorités refusent de le mettre à la disposition des juges français, qui réclament son extradition

Mais, une procédure a été ouverte à son encontre par la justice sénégalaise. «J’ai été entendu par la police et par le juge d’instruction à Dakar, a lancé le fils de Lamine Diack. Nous attendons toujours les juges français pour voir où en est leur enquête, car depuis quinze mois, ils tardent à venir m’interroger officiellement. Tout ce que je vois, ce sont des fuites dans la presse.»

Massata Diack se dit prêt à s’expliquer face aux enquêteurs français. Mais uniquement au Sénégal. Il dit : «S’ils viennent au Sénégal dans le cadre de l’entraide judiciaire entre les deux pays (il est prêt à parler). C’est ce qu’ils devraient faire s’ils veulent que l’enquête aboutisse. L’instruction judiciaire au Sénégal m’impose un contrôle judiciaire. Mon passeport est actuellement détenu par le juge d’instruction. Je suis donc bloqué au Sénégal.»

Dans tous les cas, le patron de Pamodzi nie les faits qui lui sont reprochés, notamment sur la base du rapport de l’Agence mondiale antidopage (Ama). «Ce rapport est tout à fait mensonger, affirme-t-il. Il a été fait à charge. Il est motivé par une vendetta personnelle de Richard William Pound (le président de la commission d’enquête de l’AMA, NDLR) et de Craig Reedie (le président de l’AMA, NDLR) vis-à-vis de Lamine Diack. J’en conteste les conclusions avec la plus forte énergie.»

(Source : Jeune Afrique)

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*