Mayoro Faye: « Si la candidature de Karim Wade est empêchée, il n’y aura pas d’élection au Sénégal »

Mayoro Faye, membre du comité directeur du Pds, répond au Pr Ismaïla Madior Fall qui, dimanche dernier,  a invalidé la candidature de Karim Wade, qui a « perdu ses droits civils et politiques ». 

« Karim Wade, candidat du Pds jouit de tous ses droits civils et politiques et qu’il participera à l’élection présidentielle de 2019 de façon victorieuse. Aucune instance juridictionnelle n’a déclaré la perte de ses droits civils et politiques », soutient d’emblée Mayoro Faye dans un communiqué parvenu mardi à Senego.

Maintenant, poursuit-il, « si les comploteurs de la République utilisent des subterfuges pour tenter d’empêcher la candidature de Karim Wade, il n’y aura pas d’élection au Sénégal, qu’ils se le tiennent pour dit. Et aucune institution, quelles que soient les pressions aux fins de manipulations qu’elle subit ne peut, à mon avis, prendre le risque d’être le complice de manœuvres politiciennes du régime contre la candidature de Karim Wade ».

Aussi trouve-t-il « curieux et regrettable de voir un ministre de  la justice, ancien conseillé spécial du Président Macky Sall qui a été à l’origine de plusieurs lois controversées se donne la prérogative de déclarer qui sera candidat et qui ne le sera pas ».

Listant les échecs successifs que le régime de Macky Sall a essuyés ces dernières années, M. Faye et ses frères du Pds se donneront « les moyens adéquats pour sécuriser correctement cette candidature qui cristallise l’espoir de tout un peuple ».

Et Mayoro Faye de rassurer que Karim Wade sera bientôt au Sénégal, non sans inviter les tenants du pouvoir à la sérénité.

senego.com

In the Spotlight

Fatick : 3 cas de la maladie de la Dengue confirmés

by Babacar Diop in SOCIETE / FAITS DIVERS 0

138SHARESShareTweet Dans le cadre de la surveillance épidémiologique, le système de surveillance sentinelle du ministère de la Santé et de l’Action sociale, en collaboration avec l’Institut Pasteur de Dakar, vient de confirmer trois cas de [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*