Me Alioune Badara Cissé, avocat de Samuel Sarr : « Je demande à Macky Sall de renoncer et de faire renoncer la procédure »

d176da93dae3f8c33b56bf915601b01e« Devant le juge du Deuxième cabinet d’instruction près le Tribunal régional de Dakar, a comparu ce matin l’inculpé Samuel Amète Sarr, avec tous ses conseils. L’audition s’est très bien déroulée. Le juge a accordé à la procédure l’entièreté des procédures que la défense est en droit d’en attendre. L’ambiance était solennelle et détendue à la fois», a annoncé Me Alioune badara Cissé, dont les propos sont repris dans les colonnes du quotidien L’Observateur.

« Samuel s’est prêté au jeu de questions auquel le juge a cru devoir le soumettre. Il a également lu une déclaration tirée de son entretien avec Serigne Cheikh Ibn Serigne Saliou Mbacké, l’enjoignant de ne plus s’adresser au chef de l’État ou au Président de l’Alliance pour la République (Apr) ou simplement à Macky Sall. Cette injonction sous forme de Ndiguël pour les mourides, a rappelé Samuel Sarr, enjoignait sa responsabilité et à cela, il s’est engagé», explique l’avocat de Samuel Sarr.

« Il a réfuté tous les faits qui lui sont reprochés et a produit également un document annexé au dossier dans lequel Sidy Niang du site Xibaruu assume, réclame et revendique la paternité des éléments dont Samuel s’est inspiré pour en faire une publication», précise Me Cissé.

« Je voudrais demander au président de l’Alliance pour la République, au Président de la République, puisqu’en réalité, ce sont des offenses le visant qu’on reprochait à Samuel Sarr de bien vouloir renoncer à poursuivre. Il en a la possibilité, il en a le droit, il en a l’imperium. Je pense que dans une recherche concertée, d’une solution apaisée et d’une paix dans son pays, le Sénégal, je lui demande de renoncer et de faire renoncer cette procédure», martèle Me Cissé.

Alioune Badara Cissé d’assurer avoir « déposé pour le compte de Samuel Sarr, une demande de mise en liberté provisoire», avant de soutenir qu’ «Il y a des délais pour son instruction. Mais ces délais peuvent être abrégés. Nous sollicitons qu’il plaise au Président de la République, Macky Sall, de bien vouloir encore une fois laisser tomber une procédure qui ne fait qu’ajouter (…) à ce climat de malaise, qui depuis quelque temps prévaut dans notre pays, dont il n’a pas vraiment besoin ».

Source : L’Observateur

In the Spotlight

La ruée vers l’énergie nucléaire en Afrique

by Babacar Diop in ACTUALITE 0

Dix États africains ont clairement indiqué leur intention de construire des centrales nucléaires. Ils prennent la suite de l’Afrique du Sud, seul pays du continent à disposer d’une usine dotée de deux réacteurs. Jeudi, 20 [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*