Me El Hadj Amadou Sall : «Karim Wade jouit de l’ensemble de ses droits civils et politiques»

Le comité directeur du Parti démocratique sénégalais (Pds), en tournée de remobilisation de ses militants en Casamance, a réaffirmé la candidature de Karim Meissa Wade à la présidentielle du 24 février 2019 et son retour « pour bientôt » au Sénégal.

Personne ne peut empêcher Karim Meissa Wade, candidat désigné par les instances régulières du Parti démocratique sénégalais (Pds), de briguer les suffrages des Sénégalais. C’est la conviction des membres du Comité directeur du parti en tournée de remobilisation des militants libéraux du Sud du pays, le week-end dernier. Pour Me El Hadj Amadou Sall, ceux qui doutent encore de la candidature de l’ancien ministre d’Etat vont déchanter. A l’en croire, « nos militants ont choisi, lors d’un congrès démocratique, de porter Karim Wade comme notre candidat. Il a été régulièrement désigné par notre congrès. Ceux qui l’ont donc désigné n’ont pas de doute», a-t-il déclaré.

Par contre, Me Sall estime que «Macky Sall n’a pas le courage de l’affronter. Pour cela, il est prêt à tout, même à vendre le pays aux intérêts étrangers, à voter des lois scélérates avec une majorité mécanique à sa dévotion, et sous le prétexte du parrainage, d’écarter des candidatures, modifier des lois électorales pour écarter qui il veut».  A l’en croire, c’est tout simplement peine perdue car «Karim Wade est notre candidat», dit-il. Mieux, «il sera bientôt de retour. Il jouit de l’ensemble de ses droits civils et politiques. Il est inscrit sur les listes électorales», a-t-il fait savoir. Aussi, Me Sall a-t-il invité le candidat de la coalition Bby à se préparer à affronter le fils de l’ancien Président, leur seul candidat. « Il doit prendre le taureau par les cornes d’affronter Karim Wade et de se faire terrasser», a-t-il martelé.

 Mamadou Lamine DIEYE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*