Me El Hadji Diouf raille Sonko et soutient Macky Sall

Avocat et par ailleurs Secrétaire général du Parti des Travailleurs et du Peuple (Ptp), Me El Hadji Diouf a fait face, hier, à la presse. C’est pour parler de l’affaire des 94 milliards qui défraie la chronique. Aussi a-t-il donné les raisons pour lesquelles il soutient le candidat Macky Sall à la prochaine élection présidentielle. Avocat de Mamour Diallo dans l’affaire dite des 94 milliards l’opposant à Ousmane Sonko, Me El Hadj Diouf a fait face à la presse, hier, pour se prononcer sur la question. Il a commencé par dire que « pour cette affaire, il s’agit de 94 milliards de mensonges qui passent d’ailleurs à 46 milliards de mensonges. Mais, il faut quand même le dire, il est habitué des faits parce qu’obnubilé par son appétit, son souci d’impressionner et sa recherche du buzz. Ce qui ne devait pas l’empêcher d’avoir de la retenue par rapport à son jeu favori », a lancé Me El Hadj Diouf. Avec des preuves à l’appui, la robe noire a ajouté : « Ousmane Sonko n’est pas crédible et quelqu’un qui ne peut pas garder les secrets d’un service pour lequel il travaille, tenu par l’obligation de réserve, divulgue des secrets, ne peut pas être un homme d’État. Par ailleurs, ces 94 milliards existent, ils appartiennent à des familles Lébous qui n’ont jamais porté plainte parce que leur argent n’a pas été détourné ». En tout état de cause, il a renseigné que « l’État, devant payer cette somme pour indemniser ces familles, avait déjà versé plus de 3 milliards francs CFA. Mais Ousmane Sonko s’est empressé d’aller signer un contrat avec les Lébous pour demander 12% de commission, qui font faire 12 milliards, afin de régler ce problème. C’était pour préparer sa campagne électorale, ce qu’il n’a pas dit aux Sénégalais. Si l’argent était détourné, les Lébous auraient eux-mêmes porté plainte. On ne peut pas être plus royaliste que le roi ». « Que l’on ne me mette pas dans le lot des traîtres, des transhumants,… » Interpellé sur les élections présidentielles du 24 février prochain, Me El Hadj Diouf a soutenu qu’il va soutenir la candidature de Macky Sall. Le Secrétaire général du Ptp précise : « je l’ai toujours dit, moi El Hadj Diouf, j’ai toujours appartenu à la coalition Benno Bokk Yaakaar, je n’ai jamais quitté. Je suis un membre fondateur de Benno Bokk Yaakar. Mais, ce n’est pas parce que je suis de Benno que je ne critique pas Macky Sall. J’ai été d’ailleurs l’homme qui critique le plus Macky Sall tout étant membre de Benno. D’habitude les gens sont hypocrites. Quand vous faites quelque chose, on vous dit oui, c’est bon Monsieur le Président. Je lui ai dit que Khalifa Sall ne devait pas être arrêté, que le parrainage est mauvais sans être un opposant. Que l’on ne me mette pas dans le lot des traîtres, transhumants qui ont été balayés par le vent du changement et qui ont quitté le désert pour atterrir dans les prairies marron-beige ». Face à la presse, il ajoute : « j’ai été le seul ou l’un des rares membres de Benno à être très critique vis-à-vis du Chef de l’Etat et de ses erreurs. Je pense que l’être humain n’est pas parfait et le Président Sall a fait beaucoup d’erreurs. A chaque fois, je l’ai critiqué jusqu’à ce qu’au sein de Benno Bokk Yaakar, qu’on me considère comme un adversaire. Les gens n’osent pas critiquer Macky au sein de Benno. Tout ce qu’il fait est bon, c’est un Dieu. Mais moi, quand je suis avec vous, je vous dis la vérité ». « Il y a eu des candidats voleurs, des candidats farfelus, des candidats magouilleurs,.. » Revenant sur les critères de choix du candidat Macky Sall, l’homme du 23 juin a indiqué : « notre parti s’est réuni, avant-hier, et on a procédé à l’élimination des candidats. Il y a eu des candidats voleurs, des candidats farfelus, des candidats magouilleurs, des candidats manipulateurs : et ces gens-là ne vont pas bénéficier de nos voix. Je n’ai pas été ministre et député pour qu’un gosse de rien du tout vienne me tromper, me manipuler,…Ce garçon a été éliminé le premier. Nous avons éliminé deux autres candidats (Madické et Issa Sall) et il restait Idy et Macky. Les débats étaient chauds. Il y avait pour chaque camp des voix des défenseurs. Mais à la fin : Macky a gagné ». Pour justifier son choix de soutenir le candidat de Benno Bokk Yaakar, il a encore déclaré : « je ne suis pas un dictateur. Je pense que c’est un bon choix malgré les nombreuses erreurs commises par Macky Sall pendant ses 7 ans au pouvoir. Nous restons libres et indépendants, mais au moment de choisir, il faut choisir quelqu’un. Je dois dire aussi qu’Idy est très aimé dans notre parti et on lui souhaite bonne chance. Il faut dire que nous n’avons jamais quitté la coalition Benno Bokk Yaakar ». Cheikh Moussa SARR

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*