Me Madické Niang : « C’est un réel recul démocratique que nous avons vécu avec Macky Sall »

C’est le défilé des leaders de l’opposition au siège du Pastef, saccagé dans la nuit du mercredi au jeudi, par des personnes non encore identifiées. Idrissa Seck, Cheikh Bamba Dièye, Omar Sarr, Amsatou Sow Sidibé, Madické Niang entre autres leaders, se sont déplacés pour apporter leur soutien au Pastef. Ousmane Sonko absent, c’est l’Administrateur général du parti qui reçoit les hôtes. Me Madické Niang que nous avons trouvé sur les lieux dénonce ce saccage qu’il qualifie de « barbare ». L’avocat, par ailleurs candidat à l’élection présidentielle de février 2019, pense que l’enquête doit être diligentée pour que les auteurs de cet acte soient arrêtés. Car, à son avis, tous les citoyens épris de justice doivent dire non à ces « actes de barbaries ». A en croire Madické Niang, le régime en place est en train d’utiliser la violence pour intimider ses adversaires. Mais, avertit-il avec fermeté : « Cela ne passera pas. Les Sénégalais feront face à ce régime qui a déjà installé la dictature dans ce pays ». Le candidat de la coalition Madické 2019, pense que l’image du Sénégal ne vaut plus rien depuis que Macky Sall est à la tête de la magistrature suprême. « C’est un réel recul démocratique que nous avons vécu avec Macky Sall. Une fois au pouvoir, nous allons revenir sur toutes les lois scélérates qui ont été installées par le régime », promet Me Madické Niang. Qui, poursuivant son argumentaire, appelle les forces de l’ordre à la retenue en leur rappelant qu’elles doivent mettre tous les candidats déclarés au pied d’égalité. Pour lui, avec a violence qui prend de plus en plus de l’ampleur aucun des candidats de l’opposition n’est à l’abri. « Aujourd’hui c’est le siège de Ousmane Sonko mais demain cela peut être moi ou un autre leader », alerte Me Madické Niang. Coordonnateur de la plateforme opérationnelle de sécurisation des élections (POSE), Me Mame Adama Guèye, venu solidariser avec le Pastef, tire également sur la sonnette pour alarmer sur les menaces qui, à son avis, pèsent sur la démocratie sénégalaise. « Après la violence d’Etat, on assiste à une violence physique. On est en train de franchir le Rubicon. La stabilité sociale est menacée. Nous tenons à notre démocratie et nous allons nous défendre », soutient Me Mame Adama Gueye. Il demande que l’enquête se fasse très objectivement et que le commanditaire et les auteurs de ces saccages soient mis aux arrêts.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*