Me Sidiki Kaba, ministre de la Justice, sur l’audience de ce jeudi : «Il faut laisser les magistrats faire leur travail»

Sidiki-kaba796Le Garde des sceaux est monté hier au journal télévisé de la Rts1 pour édifier les Sénégalais sur les dispositions prises par le gouvernement. Sidiki Kaba annonce d’emblée : «Tout le monde peut suivre le procès. C’est un procès public. Et l’Etat entend le garantir, parce qu’un procès public est un procès où il est possible à tout citoyen de venir, parce que la justice est rendue au nom du Peuple sénégalais. Selon les places disponibles, ils (citoyens) seront dans la salle d’audiences, ils pourront assister à ce procès.»
Pour ce qui est de l’organisation, le ministre de la Justice informe que «la sécurité de tous sera assurée, aussi bien (celle) des personnes qui viennent, que les avocats de la défense, de l’Etat, les magistrats, les témoins, les accusés, tous. Parce que cela fait partie de l’environnement sécurisé d’un
procès. Donc, nous avons pris des dispositions relativement à cela.»
«Du point de vue des dispositions judiciaires, souligne le Garde des sceaux, les magistrats qui auront à rendre les décisions, je vais pouvoir leur dire : ils le feront sans crainte ni peur. Il leur sera permis de s’exprimer, de pouvoir mener l’audience et faire leur travail sans avoir une quelconque crainte, une quelconque peur de qui que ce soit, puis que l’Etat n’a aucun moyen de contrôle sur le magistrat. D’autant que comme je le dis, il ne dépend pas du ministre de la Justice (…)» A l’attention toujours de ses concitoyens, le Garde des sceaux dira : «Cette garantie que je voudrais vous offrir n’est rien d’autre que la confiance qu’il faut porter à ces juges, et cette confiance est assez importante. Parce que souvent dans notre pays, beaucoup s’improvisent juges, avocats, procureurs ; chacun se donne tous les titres.» «Mais il faudrait se rappeler que dans les Cours et Tribunaux, il y a des hommes formés pour juger, ils en ont l’expertise. Et ce sont ceux-là qui doivent juger, il faut les laisser faire leur travail et je suis sûr qu’ils le feront avec la plus grande indépendance et avec la plus grande équité», ajoute Sidiki Kaba.

mdiatta@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*