Me Wade baisse la tension au Comité directeur du Pds : Gorgui sort un CD calme

Abdoulaye Wade a signé hier son premier Comité directeur depuis son retour. Pour les Locales et l’emprisonnement de ses «otages politiques», le secrétaire général du Parti démocratique sénégalais calme le jeu et donnera un mot d’ordre après les Locales.

Abdoulaye Wade baisse la tension. Des sources ayant assisté au Comité directeur (Cd) du Parti démocratique sénégalais (Pds), hier, confient que le patron des Libéraux, qui était l’attraction de cette réunion, a requinqué ses troupes, mais a aussi exhorté les orateurs (Abdoulaye Faye et Ndéye Gaye Cissé) qui demandaient de répondre à la «forfaiture du régime» de différer ce bras de fer au lendemain des élections locales.

«Je vous conseille de vous concentrer essentiellement sur les élections locales. Il ne faut pas vous laisser distraire avant ces élections», souligne le secrétaire général du Pds, qui interdit aux candidats libéraux de se mettre en coalition avec l’Apr. Quant au combat pour la libération des «otages politiques», Wade apaise les ardeurs de ses «frères» et leur donne rendez-vous au lendemain des élections locales pour apporter une «réponse politique» à cette «affaire politique».

«Après les élections locales, je donnerai le mot d’ordre», promet-il.  Ce Comité directeur a été aussi une séance de retrouvailles avec certains responsables du Pds qui avaient gelé leurs activités politiques. C’est le cas de Ousmane Ngom qui, après deux ans d’absence aux réunions libérales, a effectué son retour. Souleymane Ndéné Ndiaye, dit-on, est «en mission politique».

«Wade est coupable d’avoir donné une bourse ou une aide à chaque étudiant»
Le ministre de l’Enseignement supérieur Mary Teuw Niane a accusé mercredi, le Pds d’être responsable de la situation actuelle des universités. Au-delà de la violence qui secoue l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) et l’enseignement supérieur en général, le Pds dit avoir laissé des «acquis» aux étudiants.

Livrant le compte rendu du Comité directeur qui a suscité un «intérêt particulier», Me El Hadji Amadou Sall fulmine : «Nous sommes coupables d’avoir créé une bonne école. Nous sommes coupables d’avoir créé des universités partout. Abdou­laye Wade est coupable d’avoir donné une bourse ou une aide à chaque étudiant. Il est coupable d’avoir une ambition, il est coupable d’avoir une perspective. Oui, nous sommes coupables des bonnes performances et de la bonne tenue de l’école sénégalaise».

Par contre, indique Me Sall, «nous ne sommes pas coupables de cette façon absolument grotesque et insensée de revenir sur les acquis des étudiants. Nous condamnons le fait qu’on revienne sur les bourses. Nous condamnons le fait de désinvestir sur l’éducation et l’enseignement supérieur. Macky Sall est coupable d’un défaut de perspective pour le rayonnement de l’enseignement supérieur».

Écrit par Thiebeu NDIAYE

tndiaye@lequotidien.sn

1 Comment

  1. Benna Deuk, niaari Présidents actifs, thièy nit kou gnoul ak Mbeugeu Ngour ! NDool dina fi yagg lool, 50 ans Manou gnou dém, négn wowat Toubabi rek, took naan sunu attaya di sètan lamb ji.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*