Mexique: jour de vérité pour Florence Cassez

florence cassez

Ce mercredi 23 janvier, la Cour suprême de justice du Mexique va à nouveau étudier le cas de la française Florence Cassez. Incarcérée depuis maintenant plus de 7 ans, elle a été condamnée à 60 ans de prison pour enlèvement, délinquance organisée et port d’arme prohibée. Florence Cassez clame son innocence depuis le début de l’affaire. Condamnée sur la base de preuves jugées frauduleuses, son cas a provoqué une crise diplomatique entre la France et le Mexique. L’année du Mexique en France, prévue en 2011, avait même été annulée.

Il y a de fortes chances qu’une décision favorable à Florence Cassez soit annoncée ce mercredi. Un collège de cinq juges, que l’on appelle « Ministre » au Mexique, va étudier un rapport remis par la juge Olga Sanchez.

Ce dernier rapport, qui n’a pas été rendu public, préconiserait une annulation de la condamnation, selon des sources judiciaires. Il met en relief les erreurs et manipulations de la justice mexicaine durant l’enquête et le procès de Florence Cassez. Désormais, cette justice reconnait que certains témoignages sont faux et que la vidéo de l’arrestation en direct de Florence Cassez le 9 décembre 2005, n’était en fait qu’un montage de la police.

D’ailleurs, lundi 21 janvier, le présentateur de l’émission qui avait diffusé en directe cette prétendue arrestation a reconnu s’être trompé, et s’en est excusé. C’était sur la chaîne Télévisa, l’une des plus importante du pays. Cette annonce a littéralement changé l’opinion publique au Mexique, qui estimait jusqu’à présent que la française était coupable dans cette affaire.

Trois hypothèses pour un vote

Dès lors, les scénarios sont multiples. Pour que ce nouveau rapport soit validé, il doit recueillir la majorité lors d’un vote des cinq juges de la Cour suprême, c’est à dire un minimum de trois votes favorables. Mais pour l’instant, il est impossible de savoir quelle décision sera prise.

Selon Jean-Luc Romero, conseiller régional d’Ile de France et surtout, président du comité de soutien de Florence Cassez, il existe trois possibilités : « La première, c’est qu’ils confirment la peine. Mais on aurait du mal à le croire aujourd’hui avec tout ce qui a été dit, tous ces faux témoignages…, etc. La deuxième hypothèse, c’est un nouveau procès, c’est-à-dire que son affaire serait renvoyée devant une cour d’appel. En troisième lieu, enfin, la libération immédiate est également envisageable. Nous l’attendons tous, parce que maintenant, ça commence à bien faire ».

Même si l’attente est grande pour un acquittement, c’est plutôt la solution d’un nouveau procès en appel vers laquelle semblent se diriger les cinq juges de la Cour suprême. Car une libération immédiate serait vécue comme un véritable camouflet pour et par la justice mexicaine.

Florence Cassez pourrait rester en détention

Si les juges optent pour un nouveau procès, ce dernier serait vidé de sa substance, les fameuses preuves qui incriminaient jusqu’à présent Florence Cassez étant désormais jugées irrecevables, car mensongères.

Si la Cour suprême opte pour cette solution, Florence Cassez pourrait rester en prison en attendant un nouveau procès. « Elle ne pourrait pas être libérée, estime en effet son avocat Franck Berton, sauf si un certain nombre de charges sont abandonnées, tel que les charges résultant des faits d’enlèvement et de séquestration. Manifestement, elle resterait en détention pour attendre son procès en appel. Or dans ce cas, il n’y a pas de délai prévisible, celui-ci pouvant se tenir dans quelques semaines ou dans plusieurs mois ».

L’angoisse de l’attente d’une décision

Une chose est sûre, tout semble indiquer qu’il y a eu des manipulations dans ce dossier. Certains juges de la Cour suprême ont d’ailleurs reconnu avoir subi des pressions du précédent gouvernement – sous la présidence de Felipe Calderon – pour ne pas libérer Florence Cassez.

La justice pourrait mettre en place des enquêtes sur ces dérives. Le fait qu’un nouveau président, Enrique Peña Nieto, issu d’un autre parti, le PRI (Parti révolutionnaire institutionnel), soit désormais à la tête du pays, change la donne. Et, même s’il est impossible d’affirmer que certains fonctionnaires vont être poursuivis, l’attente de la part de l’opinion publique est grande, surtout après les révélations concernant le montage de l’arrestation de Florence Cassez.

Mais l’urgence pour l’instant, c’est de rendre sa liberté à la française. Cela fait maintenant plus de sept ans qu’elle est incarcérée, et l’attente est difficile à gérer pour Florence Cassez. « Elle est assez angoissée parce qu’elle attend énormément de ce procès et de cette décision, confirme Franck Berton. Elle attendra dans sa cellule avec son père et le consul de France. Elle suivra l’audience en direct puisqu’elle sera télévisée. Mais elle est angoissée, elle a peur. ».

Il va donc falloir patienter, la décision étant attendue entre 18h et 20h (heure de Paris).
Celle-ci est lourde de conséquence pour Florence Cassez, sa famille et tous ceux qui l’on soutenue pendant ces sept dernières années.

 

rfi.fr

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*