Michael Cohen qualifie Donald Trump de “raciste” et “escroc” dans son témoignage au Congrès

Le témoignage de l’ancien avocat du président des Etats-Unis devant la commission d’enquête de la Chambre des représentants était très attendu.

INTERNATIONAL – Donald Trump “est un raciste. C’est un escroc. C’est un tricheur”, a asséné l’ancien avocat personnel du président américain, Michael Cohen, en ouverture de son témoignage explosif ce mercredi 27 février devant le Congrès américain.

“Le pays a vu M. Trump courtiser les suprémacistes blancs et les sectaires. Vous l’avez entendu qualifier des pays plus pauvres de ‘pays de merde’.

En privé, il est encore pire”, a aussi déclaré Michael Cohen, qui a cité à plusieurs reprises des propos que le milliardaire lui aurait tenu. “Il m’a dit que les Noirs ne voteraient jamais pour lui parce qu’ils étaient trop stupides”, a-t-il notamment expliqué. “Il m’a un jour demandé si je pouvais nommer un pays dirigé par une personne noire qui ne serait pas un ‘pays de merde’. A cette époque, Barack Obama était président des Etats-Unis”, a-t-il encore affirmé.

“Des soupçons” de “complot” avec la Russie Le ton a vite été donné devant la commission d’enquête de la Chambre des représentants, à Washington.

L’air sérieux, les traits tirés, Michael Cohen a en outre affirmé que Donald Trump connaissait à l’avance les révélations de WikiLeaks sur sa rivale Hillary Clinton. “On s’est demandé si j’avais connaissance de preuves directes démontrant que M. Trump, ou son équipe de campagne, avait comploté avec la Russie. Je n’en ai pas. Je veux être clair. Mais j’ai des soupçons”, a déclaré Michael Cohen.

Il a aussi expliqué comment il avait reçu pour instruction de son ex-patron de mentir sur un projet immobilier en Russie en pleine campagne présidentielle de 2016. Signe des tensions politiques entourant toute cette affaire, l’ouverture des débats, retransmis en direct, a été marquée par une passe d’armes entre des républicains, alliés de Donald Trump, et le président démocrate de la commission, Elijah Cummings.

Devant les dizaines de membres de la commission, Michael Cohen doit, au cours de plusieurs heures, parler en détails des affaires privées du président américain et de ses liens avec la Russie, qui auraient pu influencer son élection en 2016. Sa longue déclaration dresse un portrait ravageur de l’homme d’affaires devenu 45e président des Etats-Unis, pour qui Michael Cohen, 52 ans, a commencé à travailler en 2007.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*