Mickael Jackson: Sado-masochistes, pédophilie et photos morbides, les preuves

(FILES) This file photo taken on May 15, 1998 shows pop music superstar Michael Jackson announcing his plans to organize and perform a series of concerts to benefit the World Peace Foundation for Children during a press conference in Beverly Hills, CA. A newly surfaced police report related to a 2003 raid on Michael Jackson's Neverland Ranch shows the late pop star's penchant for pornography and attraction to children. Jackson was acquitted in 2005 of child molestation following a 14-week trial, and the report published on June 21, 2016 by the celebrity and gossip website Radar Online was related to evidence submitted in that case. The report contains details about various books, magazines and documents seized at Jackson's secluded California home in November 2003. The police report states that though the documents were not considered illegal, "this type of material can be used as part of a 'grooming' process by which people (those seeking to molest children) are able to lower the inhibitions of their intended victims and facilitate the molestation of said victims." / AFP PHOTO / VINCE BUCCI

U

(FILES) This file photo taken on May 15, 1998 shows pop music superstar Michael Jackson announcing his plans to organize and perform a series of concerts to benefit the World Peace Foundation for Children during a press conference in Beverly Hills, CA.  A newly surfaced police report related to a 2003 raid on Michael Jackson's Neverland Ranch shows the late pop star's penchant for pornography and attraction to children. Jackson was acquitted in 2005 of child molestation following a 14-week trial, and the report published on June 21, 2016 by the celebrity and gossip website Radar Online was related to evidence submitted in that case. The report contains details about various books, magazines and documents seized at Jackson's secluded California home in November 2003. The police report states that though the documents were not considered illegal, "this type of material can be used as part of a 'grooming' process by which people (those seeking to molest children) are able to lower the inhibitions of their intended victims and facilitate the molestation of said victims."  / AFP PHOTO / VINCE BUCCI

n rapport de police lié à une perquisition dans la propriété de Michael Jackson en 2003, et illustrant le goût du roi de la pop pour les enfants, le morbide et la pornographie, a refait surface mardi 21 juin.

La star décédée en 2009 avait été acquittée en 2005 d’accusations d’agression sexuelle à l’issue d’un procès retentissant de 14 semaines et le rapport, publié mardi par le site d’informations sur les célébrités Radar Online, avait été rédigé dans le cadre de ce dossier.

Mises en scène sado-masochistes et photos morbides

Ce rapport contient des détails sur les nombreux livres, revues et documents saisis à Neverland, la vaste demeure cachée dans les vignobles dans la campagne californienne près de Santa Barbara, en Californie. Le rapport de police souligne que les documents saisis ne sont pas du domaine de l’illégalité mais qu’il peuvent faire partie d’une stratégie de “préparation” à travers laquelle des pédophiles “parviennent à diminuer les inhibitions de leurs victimes et faciliter leur agression”.

Le shérif du comté de Santa Barbara a précisé que Radar Online n’a pas obtenu ces documents, présentés comme pièces à conviction lors du procès de 2005, par son intermédiaire. “Certains de ces documents semblent être des copies de rapports écrits par le personnel du shérif et de photos prises par ces mêmes employés, mêlés à des contenus qui semblent provenir d’Internet ou d’autres sources”, précise le bureau du shérif dans un communiqué.

Certains des documents reproduits par Radar montrent des images à caractère pornographique de jeunes adultes, des mises en scène sado-masochistes, des photos à caractère morbide comme celle d’une enfant maquillée et avec une écharpe avec un nœud noué autour du cou. Une vidéo, qui n’avait jamais été publiée auparavant, montre les shérifs à l’intérieur de la demeure du chanteur en 2003, entourés de poupées et de jouets d’enfants.

“Une image effrayante et sombre de Jackson”

Les pièces saisies et listées dans le rapport de police font état de photos de mutilations corporelles. Le site Radar cite un enquêteur non identifié qui affirme que la star de la pop possédait notamment des “images choquantes de torture d’enfants”, qui ne sont pas reproduites.
“Les documents collectés par (la police) dépeignent une image effrayante et sombre de Jackson”, ajoute cette source.
Le roi de la pop avait été acquitté à l’issue d’un procès au cours duquel le jury avait entendu des témoignages sordides sur son mode de vie et ses relations avec des petits garçons. La plainte avait été déposée par la famille d’un adolescent de 13 ans, Gavin Arvizo, avec lequel Jackson s’était lié d’amitié. Ceux qui gèrent le patrimoine du chanteur de “Thriller”, “Beat it” ou “Bad” pour le compte de ses ayants-droits ont vilipendé le site Radar, affirmant que cet article survenait au moment de l’anniversaire de sa mort le 25 juin.

“Ceux qui continuent d’attirer des clics internet racoleurs en exploitant honteusement Michael ignorent le fait qu’il a été acquitté par un jury en 2005 de chacun des 14 chefs d’accusations salaces qui avaient été portés contre lui lors d’une chasse aux sorcières infructueuse”, dénonce le communiqué. “Michael reste aussi innocent de ces accusations infamantes dans la mort que lorsqu’il était en vie, même s’il n’est plus là pour se défendre. Assez.”, ajoute-t-il.

Le neveu de Michael Jackson Taj Jackson a lui aussi déploré l’article de Radar Online sur son compte Twitter.

“Non seulement il n’y a rien de vrai dans cette histoire, mais j’en ai vraiment marre de cette merde. Trouvez-vous une vie et laissez-nous vivre la nôtre”, a-t-il écrit.

Source

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*