Migrants : la France « n’a de leçons à recevoir de personne », gronde Macron

Répliquant aux critiques du ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini, le chef de l’État a dénoncé l’esprit de « manipulation et d’hypersimplification ».

Emmanuel Macron a déclaré dimanche que la France « n’a de leçons à recevoir de personne » sur le dossier des migrants, car elle est « le deuxième pays d’accueil des demandeurs d’asile cette année », en réplique aux critiques de Rome sur la position française. « N’oublions jamais nos valeurs, je serai intraitable sur ce point », a ajouté le président français en arrivant au mini-sommet européen sur la question migratoire qui déchire l’Union.

« Nous avons des valeurs, c’est ce qui nous a fait. Chaque fois que nous les avons trahies, nous avons créé le pire », a-t-il martelé. « C’est le respect des droits de l’homme, de l’individu, des autres États et de leur intégrité et cette solidarité qui nous lient. » Les dirigeants italiens se sont indignés des déclarations du président français, vendredi, selon lesquelles l’Italie « ne vit pas une crise migratoire mais une crise politique » alimentée par « des extrêmes qui jouent sur les peurs ».

Migrants : Matteo Salvini dénonce l’« arrogance » d’Emmanuel Macron

Une attaque contre le président français, à moins de 24 heures d’un mini-sommet européen à Bruxelles, consacré au dossier des migrants.

Le ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini a vivement dénoncé samedi l’« arrogance » du président français Emmanuel Macron, à 24 heures d’un mini-sommet européen sur les migrations qui s’annonce explosif. Énumérant les chiffres d’arrivées des migrants en Italie et le coût que cela a représenté pour ce pays, Matteo Salvini, qui est aussi le patron de la Ligue (extrême droite), a dit s’étonner que cette situation ne soit pas considérée comme un problème pour « l’arrogant président français ».

« Aquarius » : l’Italie place la France sur le banc des accusés

« Nous l’invitons à arrêter les insultes et à démontrer sa générosité avec des faits en ouvrant les nombreux ports français et en arrêtant de refouler des femmes, des enfants et des hommes à Vintimille », à la frontière entre la France et l’Italie, a déclaré Matteo Salvini, cité par sa porte-parole. « Si l’arrogance française pense transformer l’Italie en camp de réfugiés pour toute l’Europe, peut-être en versant quelques euros de pourboire, elle se fourvoie complètement », a-t-il conclu.

Macron, la cible de Salvini

La France et l’Espagne ont proposé la création de centres fermés en Europe pour gérer les migrants débarquant de Méditerranée. Ce n’est pas la première fois que Matteo Salvini s’en prend à la France et au président français. Il avait dénoncé notamment l’« hypocrisie » de la France après des déclarations critiquant l’Italie pour son refus d’ouvrir ses ports récemment au navire humanitaire Aquarius. Vendredi, il a de nouveau attaqué le président français après que celui-ci eut dénoncé la « lèpre » nationaliste en Europe.

« Nous sommes peut-être des populistes lépreux, mais moi les leçons je les prends de qui ouvre ses ports. Accueillez les milliers de migrants et après on en reparlera », avait lancé vendredi Matteo Salvini à l’adresse du président français.

Source AFP

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*