Migrants : «Macron ou Salvini, c’est la même chose», assure Hamon

Benoit Hamon, leader of the left-wing political movement Generations (formerly First of July Movement - M1717), looks on during the Generations founding congress in Le Mans, western France, on December 2, 2017. Hamon launched the structure of his movement on December 2, renaming Generations. / AFP PHOTO / JEAN-FRANCOIS MONIER

LE SCAN POLITIQUE – Sur l’immigration, thème majeur des prochaines élections européennes, l’ancien candidat socialiste à la présidentielle renvoie dos à dos le chef de l’État français et le ministre de l’Intérieur italien.

C’est le match du moment en Europe. Un affrontement idéologique qui devrait dominer toute la campagne des européennes, jusqu’au soir du 26 mai prochain. Celui opposant d’une part Emmanuel Macron, chef de file des «humanistes progressistes» défendant l’établissement d’«une souveraineté européenne», et d’autre part «les nationalistes» qui souhaitent, selon le président, «désagréger l’Europe»: en tête, Viktor Orban, premier ministre hongrois, et Matteo Salvini, ministre de l’Intérieur italien.

Une affiche moquée par le leader de Génération.s, Benoît Hamon, ce mardi matin, sur le plateau de Public Sénat et TV5 Monde. L’homme de gauche en a profité pour renvoyer dos à dos chacun des deux camps: «Emmanuel Macron a exactement la même politique que le ministre intérieur fasciste italien. Je veux bien qu’on dise qu’il n’est pas bien. Mais qu’est-ce qui change pour un réfugié entre un port français fermé et un port italien fermé? Rien.»

Alors que la problématique de l’immigration s’invite dans les débats, et s’annonce comme le thème majeur des prochaines élections européennes, l’ancien candidat socialiste à la présidentielle charge: «On peut imaginer tous les murs, tous les barbelés du monde, cela n’arrêtera pas la foule de ceux qui viennent chercher chez nous un peu plus d’air frais qu’ils en ont chez eux. Ils continueront de venir alors que nous n’avons aucune politique d’accueil.»

Celui qui devrait conduire sa propre liste aux prochaines européennes, s’apprête d’ici une dizaine de jours à se rendre de l’autre côté des Alpes pour «protester contre cette dérive fasciste en Italie.» Benoît Hamon a appelé ses électeurs à ne pas être dupes des différences entre les deux modèles européens antagonistes: «Pour une ONG, pour une personne en danger dans la Méditerranée, entre Macron et Salvini, qu’est-ce qui change? Rien, ils ont strictement la même politique», a-t-il assuré.

lefigaro.fr

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*