MIMI ENFONCE ABC

mimi_accord_uaL’ancien ministre de la Justice, Garde des Sceaux soutient avoir bien reçu les pleins pouvoirs d’Alioune Badara Cissé par le document authentique en date du 22 août 2012. Un document donnant plein pouvoir à Aminata Touré, dans le cadre de la signature de l’Accord entre l’UA et le Gouvernement du Sénégal sur la création des chambres africaines extraordinaires au sein des juridictions sénégalaises pour la poursuite des crimes internationaux commis au Tchad par Hissein Habré, durant la période du 7 juin 1982 au 1er décembre 1990.

On croyait qu’Alioune Badara Cissé avait fini de clôturer le débat entre les avocats d’Hussein Habré et l’ancien Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Aminata Touré en déclarant dans un communiqué envoyé dans les Rédactions qu’«il n’a pris part à aucune réunion au Sénégal ou à l’étranger, ni signé ou paraphé un acte constitutif des Chambres africaines extraordinaires en dépit de sa présence à Dakar le jour de la signature de l’acte dont s’agit». Que nenni !

La réponse de l’ancien Premier ministre prouve le contraire. Sa cellule de communication a apporté une réplique en exhibant des preuves pour enfoncer l’ancien ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur.
«Afin d’éclairer l’opinion publique, lit-on dans l’édit, Dr Aminata Touré, ancien Premier Ministre, ancien Ministre de la Justice, Garde des Sceaux tient à préciser que dans le cadre de la signature de l’Accord entre l’Union Africaine et le Gouvernement du Sénégal sur la création des Chambres Africaines Extraordinaires au sein des juridictions sénégalaises et le Statut des Chambres Africaines Extraordinaires au sein des juridictions sénégalaises pour la poursuite des crimes internationaux commis au Tchad durant la période du 7 juin 1982 au 1er décembre 1990, l’Etat du Sénégal a effectivement respecté toutes les dispositions prévues par les lois sénégalaises et les conventions internationales».

«A l’effet de signer au nom de la République du Sénégal les deux instruments juridiques ci-dessus mentionnés, ajoute la même source, Mme Aminata Touré à l’époque Ministre de la Justice, Garde des Sceaux a bien reçu les pleins pouvoirs de M. Alioune Badara Cissé Ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur d’alors par le document authentique en date du 22 août 2012 dont copie est joint au présent communiqué (voir ci-contre)».

«Le document donnant les pleins pouvoirs de signature à Mme Aminata Touré a d’ailleurs été présenté à la Commission des Lois de l’Assemblée nationale lors de l’examen du projet de loi portant ratification de l’Accord entre l’Union Africaine et l’Etat du Sénégal et le Statut des Chambres Africaines», conclut le communiqué signé par la cellule de communication d’Aminata Touré.

Rappelons que Maître Alioune Badara Cissé, avait réagi à propos du tollé entre l’ancien Premier ministre Aminata Touré et les avocats de Hissein Habré. C’était pour dire qu’il ‘’entend n’évoquer aucun événement relatif à son passage au ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur (MAESE) que si, comparaissant devant un juge ou une commission d’enquête parlementaire ou à tout le moins, levé par Monsieur le président de la République, de toute obligation de réserve ou de préservation d’informations secrètes et confidentielles dont il n’aurait jamais eu connaissance n’eussent été les fonctions à lui confier’’.

ABC avait également tenu à préciser qu’ «il n’a pris part à aucune réunion au Sénégal ou à l’étranger ni signé ou paraphé un acte constitutif des Chambres africaines extraordinaires en dépit de sa présence à Dakar le jour de la signature de l’acte dont s’agit».

Abdoulaye THIAM

SudOnline

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*