Mimi Touré “Les responsables des massacres des Rohingyas en Birmanie doivent être poursuivis en justice comme Hissein Habré et ses complices”

Selon Mimi Touré, après l’émoi général que suscite le massacre silencieux de la minorité musulmane de Birmanie, il urge que le Droit international se mette en branle pour mettre fin à l’impunité dont bénéficient jusqu’ici les planificateurs et auteurs de ces barbaries d’un autre âge.
Selon l’ancien ministre de la Justice, le Bangladesh, un des pays d’accueil des Rohingyas, est signataire de la Cour Pénale Internationale, par conséquence, il doit recevoir les plaintes des victimes pour poursuivre sur son propre sol tous ceux qui en Birmanie sont impliqués de près ou de loin dans ces crimes. Mimi Touré rappelle que Le Bangladesh, Etat partie qui a signé le 16 septembre 1999 la Convention du Statut de Rome créant la Cour Pénale Internationale et l’a ratifié le 23 mars 2010 doit exercer ses responsabilités comme notre pays le Sénégal signataire du Statut de Rome a eu à le faire lorsque les victimes de Hissein Habré ont saisi les juridictions sénégalaises.
Mimi Touré indique que la Cour Pénale Internationale, juridiction pénale universelle a encore l’occasion de démontrer son universalité et de démentir ceux qui l’assimilent à une Cour spécialisée pour l’Afrique en se saisissant du cas des Rohingyas comme un cas outrageant de violation des droits humains. Mimi Touré fait remarquer qu’il est triste que l’ancien Prix Nobel de la Paix Aung San Suu Kyi aujourd’hui au pouvoir se soit emmurée dans un silence assourdissant, elle qui pendant plusieurs décennies a fait preuve d’un courage admirable dans son combat pour les droits humains.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*