Mohammed Ibn Abderrahmane Al Tani «Jamais nous ne serions intervenus sans son autorisation»

Mohammed Ibn Abderrahmane Al Tani

Dans une interview avec Jeune Afrique, le chef de la diplomatie de la République du Qatar, Mohammed Ibn Abderrahmane Al Tani, parle de l’affaire Karim Wade et du rappel de l’ambassadeur du Sénégal au Qatar pendant la crise du Golf.

Selon le ministre des Affaires étrangères du Qatar, son pays a agi dans l’affaire Karim Wade sur autorisation de l’Etat sénégalais.

«L’affaire Karim Wade a été traitée comme une affaire humanitaire, avec l’approbation du gouvernement sénégalais. Jamais nous ne serions intervenus sans son autorisation», C’est la révélation faite par Mohammed Ibn Abderrahmane Al Tani, le chef de la diplomatie qatarie dans une interview avec Jeune Afrique.

Concernant le bref rappel de l’ambassadeur du Sénégal au Qatar, le ministre des Affaire étrangères révèle : “Je ne sais pas quelles promesses le Sénégal avait reçues, mais nous avons été clairs : les pays qui s’alignent sur le Quartet, se dressent contre le Qatar, une nation souveraine, et se prononcent en faveur du changement de régime que veulent nous imposer nos agresseurs. Dakar a fini par se rendre compte qu’il avait pris la mauvaise décision. Le Président Sénégalais, Macky Sall a expliqué à l’émir, qu’il avait été trompé et qu’il voulait réinstaller son Ambassadeur à Doha”

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*