Momar Seyni Ndiaye: “Khalifa Sall doit perdre son poste de député, son autorité parentale, ainsi que son droit à diriger un parti…”

L’avenir de Khalifa Sall sera sombre comme la nuit. Tel pourrait être, en résumé, la prédiction de Momar Seyni Ndiaye.

L’analyste politique qui s’est confié à SourceA estime que la révocation de Khalifa Sall n’est que le début des lourdes conséquences qui n’ont pas fini de s’abattre sur ce dernier. En effet, de son intime conviction, “l’édile doit perdre son poste de député, son autorité parentale, ainsi que son droit de diriger un parti ou une entreprise”.

Justifiant son propos, le journaliste explique que “ce que les gens ignorent, certainement, c’est que quand la Cour d’Appel se prononce sur un verdict rendu en première instance, c’est le dernier jugement qui est valable et l’affaire est close même devant une autre Cour, selon le Code pénal”.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*