Momar Seyni Ndiaye: « Le PS et la majorité se sont arrangés pour écarter khalifa Sall… »

« Khalifa Sall est un candidat potentiel. Le parti socialiste (PS), avec la complicité de la majorité, s’est arrangé pour l’écarter de l’élection présidentielle de 2019« , ce sont là les propos de Momar Seyni Ndiaye.
Le journaliste explique que ce qui se passe au sein du Parti Socialiste (PS) est « ignoble ». « La manière dont le Parti socialiste s’est comporté vis à vis de Khalifa Sall est unique dans l’histoire politique du Sénégal. C’est un candidat potentiel à l’élection présidentielle de 2019 que le parti socialiste, avec la complicité de la majorité s’est arrangé pour l’écarter ».

« Je ne sais pas si Khalifa a raison sur Ousmane Tanor Dieng. Ce qui est sûr c’est que le PS a complètement perdu son âme« , a constaté l’analyste politique.
Il ajoute en ce sens que le parti de l’ancien président du Sénégal, Léopold Sedar Senghor est condamné « à s’amarrer au pouvoir, à être un faiseur de roi mais n’est plus un parti de conquête du pouvoir« . Or, dit -il, khalifa Sall avait la volonté d’en faire un parti de conquête du pouvoir. Quant à Tanor Dieng, il précise que son avenir, intimement lié au Parti Socialiste est dernière lui.

Poursuivant ses explications, il soutient également que Ousmane Tanor Dieng a rompu une tradition parce que le président Senghor avait inculqué aux sénégalais une manière de vivre la démocratie.
Même si des sénégalais lui reprochent d’avoir emprisonné Mamadou Dia, d’avoir banni Cheikh Anta diop de façon aussi manifeste, les sénégalais ne lui ont pas connu d’une adversité que le PS a atteint aujourd’hui. Abdou Diouf également a eu sa part de rigueur véritablement même s’il a mis Abdoulaye Wade en prison il a su gérer la démographie avec ces hommes en mettant en place des structures de dialogue. Wade en a procédé ainsi globalement.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*