“Mon Colonel, vous avez menti”

Colonel NDao Abdou AzizSur le dossier de la Casamance, Mon Colonel, avec tout le respect que nous vous devons, pour votre grade et vos fonctions, nous avons envie de vous dire que : «Vous avez menti ». Ce dossier, nous en connaissons beaucoup et surtout l’aspect financier que vous avez abordé en occultant beaucoup de choses importantes que vous avez ignorées ou volontairement omises et qui justifient l’intégrité morale du Général Abdoulaye Fall.

Lorsque nous avons appris que vous aviez adressé une correspondance à l’ancien président Me Abdoulaye Wade pour demander qu’il vous rende «votre dignité» et «votre «honneur», lorsque nous avons appris ce matin (mercredi 16 juillet 2014) que vous avez adressé une autre correspondance au Ministre des Forces Armées Augustin Tine pour demander la revalorisation de la fonction d’attaché militaire, fonction que vous souhaitez voir occuper par les Généraux, ceux-là résument votre état d’esprit et les sentiments revanchards qui vous envahissent et vous obstruent la raison.

Ces deux correspondances adressées à l’autorité hors voie hiérarchique démontrent votre déloyauté à l’égard de vos supérieurs et par ricochet de l’Institution à laquelle vous appartenez. Heureusement, le Ministre des Forces Armées a bien compris les limites de ses prérogatives. En vérité, le Ministre Tine a été entretenu au sujet du Colonel Ndao. S’il n’a pas transmis cette correspondance au Chef de l’Etat, c’est parce qu’il a reçu des renseignements irréfutables sur la nature propre de ce Colonel récalcitrant.

Le Général Abdoulaye Fall ancien Haut Commandant de la Gendarmerie qu’il accuse, a pourtant toujours été son ange protecteur au sein de la corporation. Affecté en Guinée, c’est grâce au Général Fall que le Colonel Ndao a été réaffecté à Dakar pour occuper le poste d’adjoint de Fall.

Chaque jour, à l’heure de la pause, c’est chez le Général Fall que Monsieur le Colonel prenait son «Thiébou Dieune Thiof » bouclé par les «trois normaux». Dés fois, c’est lui qui appelle l’épouse du Général Fall pour commander le menu du jour. Le Général le lui avait permis. Mieux, chez le Général, le Colonel Ndao avait le pouvoir «discrétionnaire» de changer le menu du jour même à 11heures après que Mme Fall ait tout préparé. Vous imaginez donc l’amertume qui doit habiter le Général Fall et sa famille.

Le Colonel a fautivement pensé que son départ de son poste d’adjoint du Haut Commandant, est demandé par le Général Abdoulaye Fall. Que non, c’est le Président de la République Me Abdoulaye Wade qui l’a limogé sans avertir son chef.

En tant que Chef suprême des armées, Me Wade en avait le plein droit. D’ailleurs, un jour, le président Wade avait appelé le Général Fall pour lui demander de faire attention au Colonel. Puis qu’il avait reçu des informations terribles sur ce dernier et Wade voulait avertir le Haut Commandant. Les rumeurs sur un supposé coup d’Etat contre Wade étaient sorties de la belle inspiration du Colonel. Wade lui en riait à gorge déployée. Ces livres écrits sur le Général n’ont point surpris l’ancien Chef de l’Etat.

A 5 mois de la retraite, le Colonel Ndao a compris que le compte à rebours de sa carrière professionnelle a commencé. Son rêve de devenir Général s’est évaporé avec le vent de la nuit. «La frustration de Ndao est d’autant plus grande que les actuels Généraux de la Gendarmerie sont ses cadets au Prytanée militaire de Saint- Louis, il s’agit de Guèye Faye, Meïssa Niang et Cheikh Sène, et que Jean Baptiste Tine de la Gendarmerie mobile est aussi moins ancien que lui » lit-on dans les colonnes du journal «l’As ».

Le Colonel a écrit que le Général Fall recevait chaque fin du mois une somme de 200 millions de FCFA destinée aux rebelles du Mfdc. D’abord, cette pratique n’est pas une nouveauté. Depuis Abdou Diouf en passant par Me Abdoulaye Wade et aujourd’hui Macky Sall, les rebelles reçoivent des financements venus de l’Etat. A chaque fois que les armes se taisent au Sud du pays, ne recherchez pas loin, c’est parce que les rebelles ont reçu de l’argent de l’Etat. Ce n’est point un secret. D’ailleurs, qui s’est posé la question à savoir combien Salif Sadio a encaissé avant de libérer les 09 soldats sénégalais ? La paix a un prix, la vie de nos soldats aussi.

Revenons sur les révélations du Colonel. D’abord à l’époque indiquée dans le livre, c’est l’actuel président de la République Macky Sall qui était le premier Ministre de Wade. Chaque mois, Me Abdoulaye Wade ordonnait à Macky Sall de décaisser de l’argent destinés aux rebelles. C’est un certain Monsieur Thiam Sage de la Primature à l’époque qui émettait les chèques qu’il remettait à des gendarmes dont l”un est originaire de Linguère.

Ces derniers n’ont aucun lien de parenté avec le Général Fall contrairement aux écrits du Colonel. De retour du maquis, ces gendarmes remettaient à la primature les décharges des rebelles qui confirmaient le versement de cet argent. Aucun centime ne transitait dans le bureau du Général Fall.

Quant à la mort d’Omar Lamine Badji, le Colonel devrait démarrer ses enquêtes depuis les investitures du Pds aux élections législatives de 2007, pour mieux comprendre les raisons de la mort de ce membre fondateur du Pds qui a toujours vécu à proximité des camps rebelles chez lui à Sindia depuis le début du conflit en 1982, sans être inquiété. Quant à la mort d’Abba Diedhiou premier suspect arrêté par les enquêteurs, le Colonel n’a fait que reprendre les articles du journal “LePopulaire” dirigé à l’époque par l’un de ses frères sortis du Prytanée Militaire.

Le Colonel NDao prend sa revanche sur sa corporation. Une revanche à tort. Les gendarmes, ses collègues disposent d’assez d’éléments de réponse contre lui. Mais espérons qu’ils ne déterreront pas ces affaires de mœurs qui se sont déroulées dans son bureau du Haut Commandement. Ce serait la pire des sanctions pour lui et sa famille.

Mouth BANE

In the Spotlight

Pourquoi Ouattara laisse planer le doute sur un nouveau mandat en 2020

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Par  jeuneafrique.com En évoquant désormais l’éventualité d’un troisième mandat en 2020, Alassane Ouattara a surpris plus d’un observateur. Dans cette tribune, André Silver Konan décrypte la stratégie inattendue du chef de l’Etat ivoirien, qui espère [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*