MONDE : La Chine annonce un accord avec Djibouti pour construire sa première base militaire en Afrique

Militaire ChinoisLe gouvernement chinois a annoncé, le 26 novembre, avoir conclu un accord avec Djibouti pour la construction d’une base militaire navale dans ce petit pays de la Corne de l’Afrique. Cette première base militaire de l’empire du milieu à l’étranger servira, selon le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hong Lei, à « effectuer des missions navales anti-piraterie au large de la Somalie et de fournir une assistance humanitaire ». Elle facilitera aussi, selon lui, la participation des troupes chinoises aux missions de maintien de la paix de l’ONU en Afrique.

Mais pour les experts, cette première base navale en Afrique, un continent devenu en 2009 le premier partenaire commercial de la Chine et où Pékin investit massivement depuis plusieurs années, servira aussi à sécuriser les importants intérêts commerciaux de la deuxième puissance économique mondiale dans la région et à positionner le géant asiatique en tant que grande puissance mondiale, au même titre que les Etats-Unis ou la France et le Japon. Cela est d’autant plus vrai que Djibouti, un petit pays de moins d’un million d’habitants, est situé dans la corne de l’Afrique à la rencontre du golfe d’Aden et de la mer Rouge, entre l’Érythrée et la Somalie. Ce pays est ainsi très proche du détroit de Bab Al Mandab, une voie par laquelle transite 40 % du trafic maritime mondial.

« Djibouti est pour la Chine une porte d’entrée idéale vers l’arrière-pays africain, où ses activités commerciales prospèrent : en Ethiopie surtout, mais aussi au Sud-Soudan, et jusqu’aux Grands Lacs », assure Valérie Niquet, maître de recherche et responsable du pôle Asie à la Fondation française pour la recherche stratégique (FRS). « De même la Chine entend rassurer ses travailleurs expatriés, qui commencent à être victimes du terrorisme, comme récemment au Radisson Blu de Bamako, où trois Chinois sont morts », ajoute Mme Niquet.

Pour Antoine Kernen, chercheur à l’Institut des sciences sociales de Lausanne, s’implanter militairement à Djibouti est aussi « un moyen de jouer dans la cour des grands, sans que cela soit une provocation belliqueuse ».

Cité par l’agence Xinhua, le président chinois Xi Jinping a d’ailleurs déclaré cette semaine à des hauts de l’armée populaire de chine qu’il voulait « construire une défense nationale solide et de fortes capacités militaires qui correspondent à la stature internationale du pays ».

Les Etats-Unis comptent déjà une base militaire regroupant 4000 soldats à Djibouti. Cette base se charge notamment de la coordination de la lutte contre le terrorisme en Afrique. La France et le Japon disposent aussi de bases militaires à Djibouti.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*