Monde : Les BRICS lancent officiellement leur banque de développement

 

BRICS-focus-sur-l-Afrique-du-Sud-et-le-BresilLes BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) réunis depuis hier en sommet à Fortaleza (Brésil) et Brasilia ont lancé leur banque ce lundi, 14 juillet.
Cette structure financière permettra d’affranchir ces grands pays émergents des conditionnalités imposées par les institutions de Bretton Woods.

Les grands pays émergents vont, ainsi, se doter d’instruments qui permettent de « s’affranchir des conditionnalités » imposées par le FMI et la Banque mondiale, perçues comme « une atteinte à leur souveraineté », explique Yves Zlotowski, chef économiste à la Coface.
La banque des BRICS, dont le siège devrait être situé à Shanghai, disposera d’un capital initial de 50 milliards de dollars (10 milliards en provenance de chaque pays membre), pouvant être porté ultérieurement à 100 milliards.

Il vise aux financements de travaux d’infrastructure et de projets de développement durable. Du côté de la Banque mondiale, on insiste, prudemment, sur la complémentarité des initiatives. Toutes les contributions en la matière sont les bienvenues, indique un conseiller pour les BRICS. « L’offre de financement à long terme [pour les infrastructures] va rester insuffisante pour encore de nombreuses années », affirme Otaviano Canuto, même avec le projet chinois de lancer en octobre une banque asiatique d’investissement en infrastructure.

En sus de la banque, le futur fonds de réserves de 100 milliards de dollars s’inspire, quant à lui, de l’initiative Chiang Mai, deployée en Asie. La Chine y contribuera à hauteur de 41 milliards, alors que la Russie, l’Inde et le Brésil apporteront 18 milliards chacun, et l’Afrique du Sud 5 milliards. « Il s’agit d’une ligne de défense supplémentaire pour les BRICS en cas d’éventuelles difficultés sur le front de la balance des paiements », ajoute Graça Lima.
Le sommet des BRICS est, par ailleurs ,une occasion pour la Russie de rompre son «isolement diplomatique» en pleine crise ukrainienne. Vladimir Poutine est déjà sur place depuis la finale de coupe du monde. Quant au numéro un chinois, Xi Jinping, il prolongera son séjour au Brésil par une visite d’Etat jeudi.
Financial Afrik

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*