Mondial 2018 en Russie: Rencontre de ce samedi : Cap-Vert – Sénégal – Voici les joueurs cap-verdiens à surveiller

Mondial 2018 en Russie: Rencontre de ce samedi : Cap-Vert – Sénégal – Voici les joueurs cap-verdiens à surveiller

L’équipe nationale du Sénégal se déplace ce samedi à Praia pour défier le Cap-Vert. Une jeune équipe, qui, grâce à sa double victoire sur l’Afrique du Sud, s’est relancée pour une place qualificative au Mondial 2018 en Russie. En effet, à deux journées de la fin, les Requins Bleus sont 1er ex-aequo avec le Burkina Faso. Mais qui sont ces redoutables requins bleus ?

Voici les joueurs clés du dispositif de Lùcio Antunes, le sélectionneur du Cap-Vert, à surveiller de très prés par l’arrière garde sénégalaise.

Ryan Mendes : Un danger de tous les instants

Considéré un temps comme l’un des meilleurs footballeurs de sa génération, la progression de Ryan Mendes fut gênée par de nombreuses blessures. Perdu de vue après son passage au LOSC, l’ailier de Kayserispor se refait une santé en Russie (11 matchs 2 buts)  en sélection. En effet, Mendes est le métronome du jeu des Requins Bleus.Dans un  4-4-2 ou un 4-5-1, il est toujours au milieu du dispositif mis en place par le sélectionneur Lucio Antunes.

Joueur très technique, adepte des dribbles courts avec son pied gauche, Mendes est un poison pour toute défense. Capable de bien jouer sur les petites espaces, la paire Kara-Koulibaly (moins rapide) devrait laisser un œil attentif au petit lutin, qui prend souvent la profondeur en utilisant sa rapidité, derrière le point d’encrage de l’attaque, qu’est le grand Julio Tavares.

 

Julio Tavares: Le buteur de l’ombre

C’est l’un des attaquants de pointe les plus sous-coté en Afrique, mais pourtant, quel joueur ! Habile malgré sans grande taille (1m87 pour 88 kilos) Julio Tavares est le genre d’attaquant à surveiller pendant tout un match. Très technique et agile, il est le point d’encrage qui permet aux autres de pouvoir gravité aux alentours de la surface de réparation. Essentiel sur la conservation de la balle, il l’est aussi lorsqu’il s’agit de faire remonter le bloc d’équipe, avec son jeu dos au but.

L’attaquant de Dijon sera largement mis à l’épreuve demain par les mastodontes de la défense que sont Kara Mbodj et Kalidou Koulibaly, mais attention à ce joueur, car lorsqu’il ne se met pas en évidence, il le fait pour les autres.

 

Garry Rodrigues: La nouvelle star !

C’est « la » nouvelle star du Cap-Vert. Né a Rotterdam, aux Pays-Bas, le joueur de 27 ans a tardé à prendre son envol. C’était il y a deux ans, lors de son passage au PAOK Salonique, que le joueur a éclaboussé de tout son talent. Les adeptes de la Ligue Europa, se souviendront de son match incroyable avec les grecs, chez la Fiorentina, où il aura mystifié à lui tout seul, toute la défense de Florence. Galatasaray ne s’y est pas trompé en misant la bagatelle de 4,5 millions € (2 milliards 947 millions 500 milles FCfa) en janvier 2017 pour s’attacher ses services.

Auteur d’un doublé lors du dernier match du Cap-Vert face aux Sud-Africains, Rodrigues réalise un début de saison tonitruant en sélection comme en club avec le Galatasaray, premier et invaincu pour le moment en Turquie. Vif, explosif et très bon centreur, l’ailier droit des Requins a une pointe de vitesse incroyable. Les latéraux des Lions sont prévenus, il faudra se frotter les cuisses et se préparer au sprint !

 

Elvis Babanco: La plaque tournante

South Africa’s Kagisho Dikgacoi, left, fights for the ball with Cape Verde’s “Babanco” Macedo during the opening match of the African Cup of Nations Saturday, Jan. 19 2013, at the Soccer City stadium in Johannesburg. The two teams play in group A with Angola and Morocco. (AP Photo/Armando Franca)

Milieu de terrain défensif de métier et capable de jouer derrière en cas de besoin, le gaucher, qui joue très bien d’ailleurs du droit est la plaque tournante de l’équipe. Tous les ballons passent par lui. Empêcher Babanco de jouer, c’est empêcher le Cap Vert de développer son jeu.

Simple, précis, puissant, technique et très bon défensivement, le joueur de Feirense, en première division portugaise, sera celui qui aura comme tâche de gratter non seulement des ballons aux joueurs sénégalais, mais aussi d’organiser le jeu des siens, comme à son habitude.

Les joueurs sénégalais devront bien se préparer au combat qui se profile, surtout que les Cap-verdiens, aguerris et gonflés à bloc, sont beaucoup plus habitués des pelouses synthétiques.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*