Mort du détenu Amath Ba: le Camp pénal donne sa version des faits

Après la mort du détenu Amath Ba, au Camp pénal de Liberté 6, des conclusions ont été tirées, indexant la responsabilité des services de l’Administration pénitentiaire. Le rapport du directeur de ladite prison, la note du major en charge de l’infirmerie et le certificat de genre de mort éclairent un peu plus sur cette mort.

Suite à la mort du  détenu Amath Ba au Camp pénal de Liberté 6, la thèse d’une négligence des services de a direction de l’administration pénitentiaire. Seulement, les faits analysés donnent une autre compréhension.

Selon L’Observateur, il s’agit, comme l’a défini le certificat de genre de mort servi  par médecin Adbou Magib Gaye de l’hôpital Le Dantec, d’une « cardiomyopathie hypertrophique dilatée décompensée. Une absence de singes traumatiques externe et de trace de violence ». 

Dans le rapport de décès de l’inspecteur de l’Administration pénitentiaire, adressé au directeur de ladite institution, le colonel Daouda Diop et dont ampliation a été faite au procureur de la République, il fait mention de a mort du détenu des suites de difficultés respiratoires.

Mais c’est le compte rendu du major Moustapha Kébé, en poste  à l’infirmerie du Camp pénal qui qui dégage toute responsabilité  de l’Administration et lave les gardes pénitenciers accusés d’avoir fait la sourde oreille face aux appels, quand le détenu Amath Ba, de retour de l’infirmerie, a ressenti de nouveau des douleurs.

« Amath Ba a été reçu avant hier jeudi, puisqu’il se plaignait de difficultés respiratoires. Il se déclarait asthmatique. Il a été pris en charge et un médicament contre l’asthme lui a été administré. Ce qui l’a soulagé après quelques minutes seulement avant qu’il ne retourne dans sa cellule en toute tranquillité. A 6h 35mn, il est revenu à l’infirmerie pour rassurer tout le monde qu’il allait beaucoup mieux« , peut-on lire dans le rapport du major, repris par L’Observateur.

Poursuivant, major Moustapha Kébé ajoute: « Cependant, il se plaignait d’insomnie. Les responsables de l’infirmerie profitent de la situation et de l’heure pour l’amener en consultation chez le médecin afin qu’un diagnostique lui soit établi. Après tout ça, il retourne dans sa cellule.

Seulement à 8h 20mn, les services de l’infirmerie ont été appelés en catastrophe pour venir secourir Amath Ba. Il a été amené à l’infirmerie où tout a été fait pour le réanimer en vain. Il a rendu l’âme dans ces circonstances ».

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*