Mouhamadou Makhtar Cissé : "Ce n'est pas parce qu'on est une institution de l'Etat, qu'on doit se soustraire à l'obligation de payer ses factures…"

8576314-13511211Le Secrétaire général du Syndicat des travailleurs de la santé et de l’action sociale (Sutsas), Mballo Dia Thiam, a fait une sortie dernièrement pour indiquer que des hôpitaux ont reçu des menaces de coupure s’ils ne paient pas leurs factures impayées. Des allégations démenties par le Directeur général de la Senelec qui a saisi l’occasion pour dire ses vérités aux institutions publiques qui refusent de s’acquitter de leur devoir de payer leurs factures d’électricité.

“Nous n’avons jamais dit qu’on allait couper l’électricité dans les hôpitaux”, a déclaré Mouhamadou Makhtar Cissé en marge de la cérémonie de lancement d’une rencontre, à Dakar, sur le marché de l’électricité au niveau de la sous-région ouest africaine . “On ne comprend pas tout ce bruit, on a juste envoyé des courriers à ces administrations-là pour leur rappeler qu’il y a avait des factures à payer”, a-t-il dit avant d’ajouter : “Si la Senelec ne réclame pas l’argent qu’on lui doit, il faudra bien se demander comment elle va faire pour fonctionner. C’est une question de bon sens”. Le Directeur général de la Senelec révèle qu’il y a plus de 100 milliards francs Cfa que la Senelec réclame, en vain, à plusieurs structures comme les Universités qui estiment ne pas devoir payer en raison de leur statut. “Je ne comprends pas pourquoi on pense, parce qu’on est par exemple une institution de l’Etat, qu’on doit se soustraire à l’obligation de payer ses factures d’électricités”, indique-t-il.

Toutefois, il a tenu à préciser : “Nous privilégions les solutions de dialogue. Nous cherchons le consensus avec ceux qui nous doivent de l’argent sans tordre le bras à personne. Nous ne sommes pas en guerre. Il faut juste que tout le monde soit raisonnable”, a-t-il indiqué dans les colonnes de EnQuête. Il a d’ailleurs informé que des discussions sont en cours entre son ministre de tutelle, Thierno Alassane Sall, le ministre de l’Economie et des Finances, celui de la Santé et celui délégué au Budget, en vue de trouver des solutions définitives.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*