Moussa Konaté marque pour son retour et revient sur la coupe du monde 2018

De retour à l’ASC, Moussa Konaté a disputé vingt minutes, vendredi face à Saint-Étienne (1-1). L’attaquant reste sollicité par d’autres clubs. 

?De retour dans le groupe amiénois en milieu de semaine, après une reprise décalée pour cause de participation à la Coupe du monde, Moussa Konaté a joué vingt minutes et marqué le but de l’égalisation vendredi face à Saint-Étienne. Les Verts qui font partie des clubs intéressés à recruter le meilleur buteur de l’ASC la saison dernière.

Moussa Konaté, quel souvenir gardez-vous de la Coupe du monde en Russie ?

La compétition s’est très bien passée pour la France, un peu moins bien pour nous (ndlr : le Sénégal). Mais on s’est fait plaisir quand même. C’est une expérience dont je vais me souvenir toute ma vie, ça a été vraiment extraordinaire. J’avais toujours rêvé de jouer la Coupe du monde et je l’ai fait cette année. J’espère en tout cas que la prochaine fois sera encore mieux pour l’équipe et pour moi.

Cette sélection reste quand même une belle récompense pour un footballeur…

Oui, une vraie belle récompense, ça fait partie de ce qu’un footballeur recherche. Aujourd’hui, je fais partie des joueurs sénégalais qui ont défendu les couleurs de leur nation en Coupe du monde. On n’a pas démérité, on s’est donné à fond même si on a été éliminé sur des décisions… (ndlr : à égalité avec le Japon, le Sénégal n’a pas passé le premier tour après avoir reçu deux cartons jaunes de plus que les Japonais). Ça fait partie du jeu, il faut faire avec.

« Prouver qu’on n’est pas une équipe qui vient en Ligue 1 juste pour se balader. »

Vous rêviez de disputer le Mondial. À quel moment avez-vous pris conscience que le rêve devenait réalité ?

En Russie, au moment où on est entrés sur la pelouse pour le match face à la Pologne. Je me suis dit : ‘‘Voilà ! Tout ce que j’ai attendu pendant des années et des années, ce pour quoi j’ai travaillé, ce que j’ai toujours voulu faire, j’y suis !’’ Ce n’était pas important que pour moi mais aussi pour ma famille, pour mon futur. J’ai réussi à le faire. Maintenant, je suis de retour sur Amiens. Je me concentre là-dessus en attendant le début de saison.

Vous avez repris plus tard que le reste du groupe, sans avoir participé au stage du Touquet…

Le groupe a un peu changé mais on se donne à fond quoiqu’il arrive. On doit toujours garder la tête sur les épaules, travailler physiquement et mentalement et tout donner à chaque fois pour montrer qu’on existe dans cette Ligue 1. Pour prouver qu’on n’est pas une équipe qui vient en Ligue 1 juste pour se balader. On l’a d’ailleurs prouvé la saison passée. On est les petits mais on va bien embêter les soi-disant gros.

Comment renouveler la performance de la saison passée ?

En gardant cette force mentale, la solidarité et l’envie qu’on met dans tout ce qu’on fait. En ayant aussi envie de faire plaisir aux supporters. Toute la ville est derrière nous, on a un bon groupe et on va essayer de faire passer ce message aux nouveaux pour garder la belle ambiance qu’il y avait la saison passée. On va faire en sorte que ce soit à nouveau une belle saison.

Une saison que vous allez disputer intégralement avec Amiens ?

Ça on verra… De toute façon, je suis Amiénois à fond tant que je suis là.

Auteur: Courrier-picard.fr

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*