MOUSTAPHA NIASSE : « J’AI DE MEILLEURS RAPPORTS AVEC OUSMANE TANOR DIENG »

En marge de sa réaction au discours à la Nation du chef de l’Etat, le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, a évoqué ses relations avec son ancien camarade du parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng.

En évoquant la question relative à la recomposition des grandes familles politiques, Niasse a estimé que même si l’idée n’est mauvaise, sa matérialisation risque de poser problème.

« L’histoire ne se refait jamais. L’essentiel est de rester sur son identité et de la vire. Moi, je serai socialiste jusqu’à ma disparition », a ainsi commenté le fondateur de file de l’Alliance des forces de progrès (Afp). Selon le Progressiste en chef, l’ère des grands rassemblements est révolue.

« La reconstitution des familles politiques est difficile au plan procédurier et au plan systémique. Parce que l’on ne peut pas reconstituer le (Bloc démocratique sénégalais) de Senghor ni le BPS (Bloc populaire sénégalais) encore moins le Parti socialiste (PS). Ce n’est pas un refus ou un blocage. Mais l’être humain évolue », pense le chef de l’Afp.

Toutefois, Moustapha Niasse révèle avoir de meilleurs rapports avec le Secrétaire général du Ps, Ousmane Tanor Dieng, avec qui les relations furent tendues au moment où il quittait le parti au pouvoir d’alors pour former l’AFP. Sur un autre registre, le président, l’Assemblée nationale s’est exprimé sur les contours qui renferment le dialogue auquel le président de la République convie les Sénégalais. Seulement, même si l’opposition reste sceptique à l’invite de Macky Sall, ce dialogue aura bel et bien lieu de l’avis de Moustapha Niasse.

« Quiconque est opposé à un dialogue s’oppose à l’avenir de la Nation. Le dialogue est un principe de nature citoyenne à contenu moral très élevé », ajoute le président de l’Assemblée nationale.

D’ailleurs, estime Moustapha Niasse, le dialogue auquel Macky Sall invite les Sénégalais ne concerne pas seulement les hommes politiques. Pour lui, ce ne sont pas uniquement le « parrainage » et le « code électoral » qui intéressent les Sénégalais.

« Sur le dialogue politique, le Président a lancé un appel à tous les Sénégalais. Sans exclusive. C’est un appel aux forces vives de la nation et un appel à la classe politique. Celle-ci étant intégrant déjà dans les Forces vives de la nation. Mais la dichotomie dans l’expression indique l’inclusive du dialogue. Ce n’est pas un dialogue entre hommes politiques ou entre dirigeants ou leaders de parti et d’association. C’est dialogue global qui va avoir lieu », a-t-il déclaré.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*