Mur devant la Gare : Amadou Lamine Sall tempête avant de recevoir des explications

amadou-lamine-sallHorripilé par les travaux en cours devant la Gare de Dakar, le poète Amadou Lamine Sall est monté au créneau pour interpeller. Dans une contribution qu’il a titré «Allez voir ce qu’ils ont fait du patrimoine de la gare de gare», il laisse éclater sa colère. «Le cœur vous tombe dans le ventre, lorsque vous surgissez devant la gare de Dakar et que vous ne voyez plus de gare. Un horrible mur de clôture et un chantier hideux de ce qui ressemble à des boutiques ou des kiosques vous bouchent la vue sur ce magnifique patrimoine colonial qui fait la beauté de notre capitale. Nous sommes choqués par ceux qui ont pris sur eux de commettre un tel crime. Oui, il s’agit bien d’un crime quand un pareil patrimoine est soumis à ce sort, tout près de deux infrastructures que l’on considère, à tort ou à raison, comme des bijoux : le Grand Théâtre et le Musée des Civilisations noires», maugrée l’homme de Lettres.
Avec passion, le poète dit faire «appel à qui de droit, à celui à qui on pense sans hésiter dans de tels cas d’urgence : Monsieur le président de la République (…) pour combattre et dénoncer avec nous ce que l’on est en train de faire du patrimoine de la gare de Dakar». Selon lui, «le Sénégal, terre de culture et d’art, ne mérite pas un tel désastre», raison pour laquelle, il pense que «ce chantier de la gare de Dakar doit s’arrêter dans les heures et les jours qui suivent». Amadou Lamine Sall qui avait aussi fait un long réquisitoire contre la perte de «patrimoine considérable, du fait de puissances d’argent qui ont acheté jusqu’à des bâtiments dans des zones classées» a finalement obtenu quelques heures après son interpellation des explications.
«A la suite de notre cri du cœur sur la gare de Dakar, nous venons d’être informés que c’est l’APIX qui est maître d’œuvre des travaux en cours (…) L’APIX aménage devant la gare de Dakar un showroom qui va présenter le projet du train rapide Dakar-AIBD du Chef de l’Etat, et que le Président viendrait lui-même procéder au vernissage et lancer les travaux en fin novembre». Le poète renseigne aussi que «l’installation serait démolie, selon l’APIX, dès le début envisagé des travaux de réhabilitation de la Gare». Amadou Lamine Sall qui révèle que «le ministère de la Culture avait saisi celui chargé des Transports terrestres pour lui signifier l’irrégularité des travaux pour lesquels aucune requête pour avis, n’avait été soumise au ministère de la Culture» déplore en outre qu’«il a fallu que l’on réagisse pour ameuter le président de la République, les sénégalais, les médias d’ici et d’ailleurs, pour avoir les informations».
Il déplore, à bon droit d’ailleurs, que «l’APIX n’a installé aucun panneau indicateur pour informer les citoyens de l’objet de tels travaux qui dégradent le patrimoine, n’a passé aucun communiqué dans la presse pour expliquer son projet». «Nulle part dans un pays civilisé, dit-il, des travaux pareils ne se feraient sans un panneau indicateur et l’avis des services compétents de l’État, dont la direction du patrimoine du ministère en charge de la Culture». Même s’il dit «approuver» ce projet du train rapide, félicitant SMS de la réaliser, le poète n’en persiste pas moins : «Nous avons été profondément choqués en découvrant ces travaux et c’est tout naturellement en patriote, en citoyen engagé pour la cause de la défense du peu de patrimoine qui nous reste, que nous avons agi. Si c’était à refaire, nous le referions sans hésiter».

(Source : Le Populaire)

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*