Ndèye Sokhna Lô torturée et violée à mort, ses présumés meurtriers risquent de 20 ans à la perpétuité

C’est le 07 novembre 2017 que la Chambre criminelle rendra le délibéré des supposés meurtriers de Ndèye Sokhna Lô. Ils sont poursuivis d’association de malfaiteurs, meurtre avec actes de torture de de barbarie, vol en réunion, viol collectif, recel, non-assistance à une personne en danger, détention et usage de chanvre indien, détention d’armes sans autorisation administrative.

« Je reviens tout de suite », avait soufflé Ndèye Sokhna Lô à son enfant. Partie pour petite course, ses pas n’ont plus franchi le seuil de la maison. Son gamin, qui l’a entendu en vain, a passé la nuit à pleurer. C’est vers l’aube  la coépouse de sa mère qui l’a trouvé en sanglots, en parle à son mari. « Ma maman n’est pas rentrée de la nuit », criait le petit. C’était la panique générale.

Une chaussure de la dame est trouvée non loin d’une maison en construction. Une piste s’ouvre. Et la découverte macabre. Le corps sans vie Ndèye Sokhna Lô, mère de quatre enfants, est trouvé dans ledit bâtiment de l’unité 11 des Parcelles assainies. Violée, dépouillée, elle a été aussi sauvagement battue par ses agresseurs qui l’on ôté la vie dans la nuit du 20 décembre 2011, rapporte L’Observateur.

Une enquête est alors ouverte. Ce qui a conduit à l’arrestation de quatre personnes.

Hier, à la barre de la Chambre criminelle de Dakar, Modou Ndiaye, Ndiaga Ndiaye, Hamidou Ly et Ibrahima Ndiaye ont été jugés. Le délibéré est attendu le 07 novembre prochains. Les malfaiteurs risques 20 ans de travaux forcés à la prison à perpétuité.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*