Ndiawar Diop "Mon Point de vue sur l'Exploitation de Nos Ressources Naturelles avec la Complicité de nos nègres de Services en Afrique"

Ndiawar Diop “Mon Point de vue sur l’Exploitation de Nos Ressources Naturelles avec la Complicité de nos nègres de Services en Afrique”
On nous dit toujours que l’Afrique doit reprendre la main sur ses ressources naturelles. 

Plusieurs pays africains comptent actuellement parmi les économies les plus dynamiques au monde, avec une croissance alimentée, dans plusieurs cas, par les nouvelles découvertes de réserves de pétrole, de gaz naturel et de minerais stratégiques.

Pourtant sur le continent, l’extrême pauvreté n’est pas en recul et la progression vers les objectifs du Millénaire pour le développement ne s’est pas accélérée.

Plusieurs pays africains très pauvres, dont le Malawi, la Sierra Leone et l’Éthiopie, ont tout dernièrement essayé considérablement de réduire les inégalités de revenus mais n’y ont pas arrivé.

Pourtant, des millions d’Africaines et d’Africains ne bénéficient pas de la croissance impressionnante que connaît le continent.

Un tiers des personnes les plus pauvres de la planète vivent en Afrique subsaharienne, laquelle compte six des dix pays les plus inégalitaires au monde. Là où les inégalités de revenus sont importantes, les bienfaits de la croissance économique demeurent inaccessibles aux couches pauvres de la population. La pauvreté et l’exclusion nuisent à la stabilité sociale, entravant la productivité des investissements et jusqu’à la croissance même.

Le potentiel du continent est en outre affaibli par l’hémorragie de capitaux – souvent due à l’évasion fiscale et la manipulation des prix de transfert par les sociétés pétrolières, gazières et minières, et ce avec la complicité de fonctionnaires corrompus. En 2010, les exportations africaines de pétrole, de gaz et de minerais s’élevaient à 333 milliards de dollars.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*