Nigeria: Google célèbre Olaudah Equiano, l’homme qui a mis fin à la traite négrière

Olaudah Equiano, un Nigérian qui a lutté sans relâche pour mettre fin à traite des esclaves, il y a plus de 270 ans a été célébré, lundi 16 octobre, par Google pour son courage et sa bravoure.

Né le 16 octobre 1746 à Essaka, dans la province d’Eboe au sud du Nigeria, Olaudah Equiano a été vendu avec sa sœur alors qu’il n’avait que 11 ans. Il a été séparé de sa sœur et expédié à la Barbade avant d’être transférés en Virginie.

Son maître, un lieutenant britannique, Michael Pascal l’a acheté à £ 40 et l’a renommé « Gustavus Vassa ». Il a appris à lire et à écrire grâce à la belle-sœur de Michael Pascal et fut baptisé par ce dernier avec qui il a passé plus de 7 ans. Pendant la guerre de sept ans avec la France, Equiano était aux côtés de Pascal et avait la tâche de transporter de la poudre à canon sur les ponts pendant les batailles navales. En 1765, Olaudah a été vendu au capitaine du navire londonien, James Doran.

Il a été vendu à nouveau à Robert King, un marchand riche de la Philadelphie. Cette fois-ci, la chance était de son côté car il avait l’autorisation de son maître de gagner de l’argent en faisant ses propres affaires. Avant cela, il avait servi comme valet du roi, matelot de pont et coiffeur. Trois ans plus tard, la concession accordée à Olaudah par King lui a permis d’acheter sa liberté.

Après avoir obtenu sa liberté, King a proposé à Olaudah de devenir son partenaire commercial aux Antilles, mais ce dernier a refusé, craignant qu’il puisse être vendu à nouveau. De retour à Londres, Olaudah est entré en contact avec les militants anti-esclavagistes, Granville Sharpe et Thomas Clarkson. En 1786, il est devenu un membre éminent du groupe « Sons of Africa », composé de 12 hommes noirs qui ont milité pour l’abolition de la traite négrière.

En 1789, il a publié son récit personnel sur l’esclavage et ses expériences en tant qu’immigrant noir dans son autobiographie : « Le récit intéressant de la vie d’Olaudah Equiano ou Gustavus Vassa, l’Africain ».

Cette autobiographie qui peint en détail les horreurs de l’esclavage a inspiré la cause abolitionniste menée par William Wilberforce, Granville Sharp et leurs collègues. Ces derniers ont promulgué la loi sur la traite négrière de 1807, une loi qui a mis fin à la traite des esclaves dans tout l’Empire Britannique.

Afrikmag

In the Spotlight

Vente de migrants en Libye : Le président nigérien réagit

by James Dillinger in A LA UNE 0

Le sommet se tiendra en Côte d’Ivoire les 29 et 30 novembre. Selon l’Agence France Presse, le chef de l’Etat nigérien a personnellement demandé à son homologue ivoirien Alassane Ouattara que la question soit évoquée [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*