Nigeria : l'Etat retire un projet culturel

FOULE nigeriaDes chefs musulmans du nord du Nigeria ont emmené le gouvernement nigérian à retirer un projet de centre cinématographique.

Ils ont obtenu gain de cause au terme d’une campagne hostile au projet, menée sur les réseaux sociaux et auprès de la communauté musulmane locale.

Le président Muhammadu Buhari, originaire de la région, “a entendu la voix du peuple et a abandonné le projet”, selon l’un de ses conseillers, Abdurrahaman Kawu Sumaila.

Les chefs religieux ont utilisé les sermons de la prière du vendredi pour condamner le projet jugé contraire à l’islam.

L’industrie cinématographique en langue hausa corrompt la jeunesse et fait la promotion de la danse, qui ne fait pas partie de la culture des musulmans du nord du Nigeria, selon eux.

L’infrastructure, d’une valeur de 10 millions de dollars, devait être construite sur un terrain 20 hectares, dans le village de Kofa, à environ 70 km de la ville de Kano.

Elle devait permettre de booster l’économie locale et d’impulser Kannywood, la florissante industrie cinématographique de langue hausa, très critiquée par une partie conservatrice de la population du nord du Nigeria.

Certains détracteurs du projet ont accusé ses promoteurs de vouloir encourager les jeunes à s’éloigner de leurs parents, avec l’espoir de jouer dans des films.

D’autres ont estimé que le projet cinématographique ne faisait pas partie des priorités de la région qui, selon eux, a par exemple besoin de barrages hydrauliques pour développer son agriculture, selon Muhammad Annur Muhammad, un correspondant de la BBC à Abuja.

A l’opposé, l’acteur nigérian Ali Nuhu, l’un des soutiens du projet culturel, a déclaré à la BBC qu’il ne comprenait pas la décision du président Buhari de le retirer en raison du tollé provoqué par l’initiative.

Le cinéma est l’un des secteurs de l’économie qui emploie le plus grand nombre de jeunes au Nigeria.

Depuis sa création il y a une vingtaine d’années, Kannywood, l’industrie du film en langue hausa, est l’objet de beaucoup de critiques de la société conservatrice du nord-est du Nigeria.

BBC

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*