Nigéria : menace d'attaques d'envergure

nigeria_gunmenLa Force Conjointe de Libération du Delta du Niger (JNDLF) menace de s’attaquer à toutes les infrastructures à travers le Nigeria.

Dans son communiqué, la JNFD a cité des cibles telles que la présidence, les ministères, le parlement, le siège de la compagnie pétrolière nationale (NNPC) et la banque centrale à Abuja, la capitale.

Le « conseil révolutionnaire » de ce groupe a également menacé de frapper les sièges des grands groupes pétroliers étrangers et des installations de l’armée.

Ce groupe armé issu de la région du Delta du Niger a promis de faire « souffrir le gouvernement et les compagnies pétrolières, tout comme ils ont fait souffrir les populations du Delta du Niger »

La JNDLF dit notamment posséder des « missiles », affichant son intention de s’en prendre aux soldats chargés de la protection des infrastructures stratégiques de cette région

Image copyrightGETTY

Ces dernières semaines, un autre groupe, se faisant appeler « les Vengeurs du Delta du Niger (NDA) », a revendiqué plusieurs attaques contre des installations pétrolières.

Le NDA avait appelé samedi les rebelles à unir leurs forces, tout en s’engageant à ne pas mener « d’actions qui mettraient des vies en danger ».

Le groupe a nié toute implication dans l’attaque de la semaine dernière contre un bateau, ayant coûté la vie à quatre soldats et deux employés.

Le NDA, à l’instar de la JNDLF, dit militer pour une meilleure répartition des revenus de l’or noir au Nigéria.

Le président Muhammadu Buhari a ordonné un dispositif de sécurité renforcé dans le Delta, pour tenter de contrer ces attaques.

La production de pétrole du Nigeria est descendue à 1,4 million de barils par jour, bien en-deçà des 2,2 millions prévus au budget 2016.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*