Nigeria: Plus de 40 morts dans des violences

Des heurts sanglants ont éclaté dans des conflits et des régions distinctes du Nigeria, faisant une quarantaine de morts ces deux derniers jours, a appris l’AFP aujourd’hui de sources sécuritaires et locales.

Dans l’Etat de Rivers (sud-est), «huit personnes ont été confirmées mortes» après des affrontements entre des groupes «cultistes», a rapporté aujourd’hui à l’AFP Sunny Odum, un chef de la localité d’Emohua dans la région de l’Ogoni.

Selon Gani Topba, président du groupe de la société civile «La conscience pour le Peuple Ogoni», «des hommes armés ont attaqué des habitants d’Emohua dans leur sommeil vers 5 heures (04 heures GMT) lundi».

«Le niveau des tueries dans l’Ogoni est très élevé et ce qu’il s’est passé lundi n’est pas nouveau», a ajouté Gani Topba. Le porte-parole de la police de l’Etat de Rivers a confirmé aujourd’hui l’incident, assurant qu’il s’agissait de violences «liées aux cultes»: ce terme désigne des petits groupes criminels ou mafieux, souvent employés par des individus à des fins politiques ou économiques, et qui mêlent souvent des croyances et des rites de magie noire.

Dans l’Etat de Katsina (nord), quatorze personnes ont été tuées selon la police dans des heurts entre des groupes voleurs de bétails et des milices de protection civile, armées et rémunérées par les autorités locales pour appuyer – et parfois suppléer – les forces de sécurité.

Les habitants du village de Tsamiyar Jino, dans le district de Kankara ont toutefois rapporté 36 personnes tuées dans les violences. «Les miliciens se sont rendus dimanche dans la forêt et ont attaqué les bandits, malgré nos instructions de ne jamais se confronter à eux s’ils ne sont pas accompagnés» par des forces officielles de sécurité, a rapporté le porte-parole de la police de Katsina Gambo Isa, qui dénombre 7 morts du côté des miliciens et 7 morts du côté des groupes criminels.

Toutefois, Jaafaru Bello, le chef du village de Tsamiyar Jino a assuré à l’AFP que 36 personnes avait été tuées. Selon un résident, une centaine de villageois armés, de tout le district se sont réunis pour aller attaquer les «voleurs de bétails» qui sème la terreur dans les Etats de Katsina, Zamfara, Kaduna et Niger.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*