Nigeria : un attentat-suicide dans le nord-est fait une vingtaine de morts

Police officers stand guard in front of the burnt-out remains of homes and businesses in the village of Konduga, in northeastern Nigeria, on February 12, 2014 after a gruesome attack by Boko Haram Islamists killed 39 people. "Up to 39 people have been killed and over 70 percent of the village has been razed to the ground," Borno state Governor Kashim Shettima told reporters in the village of Konduga, blaming the February 11, 2014 late attack on the Islamist rebels. AFP PHOTO/STRINGER / AFP PHOTO / STR

Trois kamikazes se sont fait exploser sur un marché aux poissons de Konduga, tuant dix-neuf personnes – dix-huit civils et un soldat – dans un attentat imputé à Boko Haram.

Trois kamikazes se sont fait exploser sur un marché aux poissons de Konduga, dans le nord-est du Nigeria, tuant dix-neuf personnes – dix-huit civils et un soldat – dans un attentat imputé à Boko Haram. Selon deux responsables de la milice engagée aux côtés de l’armée contre le groupe djihadiste nigérian, Babakura Kolo et Musa Ari, les kamikazes étaient tous des hommes.

« Nous avons dix-neuf morts et quelque soixante-dix blessés (…) Deux des kamikazes ont attaqué le marché aux poissons Tashan Kifi, puis quatre minutes plus tard, un troisième a frappé à proximité », a déclaré M. Kolo. Selon Musa Ari, vingt-deux des soixante-dix blessés sont dans un état critique. « Il n’y a aucun doute quant à savoir qui est derrière ça : Boko Haram a ciblé Konduga à plusieurs reprises », a-t-il ajouté.

Des villages toujours visés par les djihadistes

L’armée et la police de l’Etat de Borno, épicentre de l’insurrection sanglante de Boko Haram, n’avaient pas réagi samedi matin. Le conflit a fait plus de 20 000 morts et plus de 2,6 millions de déplacés depuis 2009. L’armée et le gouvernement du Nigeria ont affirmé à plusieurs reprises que les djihadistes étaient sur le point d’être vaincus. Mais ils continuent de mener des attentats-suicides et des attaques dans des villages reculés de brousse ou en périphérie des villes importantes.

Le 31 janvier, deux femmes kamikazes s’étaient fait exploser dans le village de Mandarari, près de Konduga. Les explosions avaient eu lieu peu après une autre attaque-suicide ayant fait quatre morts et 44 blessés dans un camp déplacés de Dalori, à une vingtaine de kilomètres sur la même route de Maiduguri. Un quatrième kamikaze s’était également fait exploser à l’extérieur du camp.

Le monde.fr

In the Spotlight

Six indices économiques annonçant la récession

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Par Robert Bibeau. Le PIB par habitant aux États-Unis La tendance générale de l’économie capitaliste est à la baisse du taux moyen de profit, qui s’exprime notamment par une tendance à la baisse du taux de [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*