NIORO / PROTECTION DES DROITS DE L’ENFANT Aider les collectivités à prendre des initiative propres

Par le biais de sa direction en charge de la protection des droits de l’enfant et des couches vulnérables, le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance rencontrait hier jeudi 26 septembre à Nioro les autorités administratives, municipales, rurales et l’ensemble des acteurs investis dans le programme de protection de l’enfance.enfant_malheureux

C’était pour poser d’abord les premiers jalons d’une interaction communautaire en faveur de l’enfance et soutenir les acteurs pour qu’ils développent eux-mêmes leurs propres stratégies. Une option adoptée par l’Etat du Sénégal dans le cadre de la nouvelle politique définie en direction de la protection des droits de l’enfant et dont l’issue finale est d’autoriser chaque collectivité du pays à développer elle-même sa propre stratégie de lutte sur la base d’un plan d’action défini par la structure en place.

C’est en effet un nouveau changement institutionnel que l’Etat compte mettre en œuvre pour corriger certains manquements notés dans le passé. Depuis plusieurs années, le secteur de la protection des droits de l’enfant a travaillé sans document de référence. Ce n’est qu’à partir de 2011 que l’Etat a commandité deux études afin de trouver d’autres plans d’intervention pouvant garantir le maximum de résultats pour ce domaine précis.  Située en bordure de la frontière séparant le Sénégal et la Gambie, Nioro est l’une des villes sénégalaises qui accueillent le plus d’écoles coraniques.

Chaque année, beaucoup de maîtres coraniques et leurs élèves «talibés» transitent par ce département pour rejoindre les cités urbaines à la recherche d’un lieu paisible où ils peuvent tranquillement séjourner et intégrer les enfants dans la mendicité. Un fléau qu’il convient aujourd’hui de combattre énergiquement en mettant en place dans chaque localité des «dahras» (écoles coraniques) modernes pour enseigner le Coran sans aucune forme d’atteinte aux libertés et aux droits des enfants.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*