Nombre pléthorique de listes : Ousmane Tanor DIENG pour une formation des électeurs

Nombre pléthorique de listes : Ousmane Tanor DIENG pour une formation des électeurs

Le secrétaire général du PS ne semble pas ébranlé par le nombre de listes en lice pour les prochaines élections législatives.

Tanor DIENG  qui, à l’instar de nombreux autres acteurs, n’a pas attendu le démarrage officiel de la campagne pour s’y lancer était à Mbour ce dimanche où, face aux journalistes, il a indiqué ce qu’il pense des 47 listes. Et même s’il reconnait qu’il pourrait y avoir des lenteurs dans le vote,  il a relativisé le discours alarmant de certains.

«Le nombre de listes que nous avons est pléthorique à l’échelle du Sénégal, mais dans les pays d’Afrique centrale et dans un certain nombre de pays de l’Afrique de l’Ouest, il y a encore beaucoup plus de listes et, pourtant, les élections se passent dans des conditions acceptables », a observé le SG du Parti socialiste, repris par l’Agence  de presse sénégalaise.  Selon lui, «si on doit aller à ces élections avec 47 listes, il faut former nos concitoyens pour qu’ils puissent voter ».

«Il faut y réfléchir. Puisque que nous sommes à moins de six mois des élections, ça doit être des décisions consensuelles », a soutenu le leader du PS.

Ousmane Tanor DIENG sur l’emprisonnement de Khalifa SALL : « à la mosquée les vendredis, nous prions…»

Le secrétaire général du PS, en visite à Mbour, ce weekend, a été interpellé sur l’affaire Khalifa SALL.

Et comme à chaque fois qu’il évoque le sujet, Ousmane Tanor DIENG  ne s’est guère épanché sur le sujet. Selon lui, c’est une affaire pendante devant la Justice ce qui l’empêche de s’y attarder.

« Que ce soit Khalifa SALL ou un autre, en période de jeûne ou pas, ne nous aimerions pas voir quelqu’un en prison. Mais comme je dis, pour une affaire pendante devant la justice,  je ne tiens pas à m’y prononcer», a déclaré le patron des Verts.

Questionné par un journaliste qui lui demande s’il priait pour le détenu, Ousmane Tanor DIENG  de soutenir : «pour toute personne qui a des difficultés, nous prions. Chaque vendredi, quand on se rend à la mosquée les vendredis, nous prions pour tous ceux qui sont dans des difficultés », indique le Président du HCCT qui s’est gardé de personnaliser son discours.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*