Non-candidature de Gackou à Guédiawaye et Pape Sagna Mbaye à Pikine : Quand l’Afp «élit» Aliou Sall et Thimbo

L’Apr n’est pas le seul perdant de ces élections. Son allié l’Afp, qui cherche par tous les moyens à plaire au Président Sall, a troqué ses chances de sauvegarder ses bastions (Guédiawaye et Pikine). En «contrepartie», Malick Gackou plie sa candidature contre Aliou Sall et Pape Sagna Mbaye laisse Abdoulaye Thimbo (oncle du Président) passer.

Les statistiques livrent leurs secrets les plus subversifs au lendemain des élections locales aux enjeux nationaux. Au-delà de cette grosse désillusion du pouvoir en place et de ses responsables battus à plate couture dans plusieurs localités, malgré les moyens financiers pharamineux déployés, le scrutin de dimanche va aussi sceller des sorts politiques, compromettre des destins présidentialistes au sein de l’Alliance des forces de progrès (Afp).

La formation de Moustapha Niasse ne s’est pas limitée à mettre en veilleuse ses ambitions de conquérir le pouvoir en 2017 ; elle a livré à Macky Sall et sa famille les collectivités où sa suprématie était sans conteste : la banlieue (Pikine avec Abdoulaye Thimbo, et Guédiawaye avec Aliou Sall).  

Ci-gît la carrière de Gackou
A Guédiawaye, le numéro 2 des Progressistes, qui a réussi à gagner les cœurs dans cette partie de la banlieue du fait de ses nombreux actes de bienfaisance, a, à ses risques et périls, «offert» sur un plateau d’argent son bastion politique au frère du Président.

Alors que toutes les populations l’attendaient pour briguer leurs suffrages, l’ancien ministre du Commerce s’est rétracté à la dernière minute au profit de la tête de liste de Benno bokk yaa­kaar (Bby). A quel prix ?

Les spéculations à ce propos font état d’un poste ministériel qui lui (Malick Gackou) serait promis dans le prochain gouvernement après le remaniement post-Locales qui ne fait plus aucun doute vu les premières démissions. Un strapontin gouvernemental serait-il politiquement plus utile qu’une légitimité populaire ?

Pour un responsable dont les ambitions sont comparées à celles de Khalifa Sall, une légitimité issue des urnes serait un «visa» pour la Présidentielle, comme dit le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé. Au moment où le leader de Taxawu Dakar tient son «quitus» pour 2017 à travers ces élections aux allures de Primaires, Malick Gackou, lui, corrompt ses propres chances et semble légitimer quelque peu la décision de son mentor. Tout compte fait, c’est l’Afp qui perd des collectivités acquises à sa cause.

Pape Sagna Mbaye, l’autre agneau
A Pikine, le maire sortant, Pape Sagna Mbaye, est «complice» de sa non-candidature. Son nom élagué des listes de Bby au moment du dépôt pour ouvrir le boulevard à Abdoulaye Thimbo, le désormais ex-édile de Pikine ne l’a point dénoncé. La consigne de Moustapha Niasse serait passée par-là. Le seul Progressiste en lice dans ces élections, Dr Malick Diop (Fann-Point E-Amitié) a été battu par Taxawu Dakar. Au finish, l’Afp casque fort sa reconnaissance politique à Macky Sall. Au point d’hypothéquer l’avenir politique de ses responsables plus que dévoués à un Moustapha Niasse qui met leur destin au gré des humeurs des Apéristes.

  • Écrit par  Thiebeu NDIAYE

tndiaye@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*