«Non écoutés par la Justice sénégalaise», les avocats de Khalifa Sall décident d’internationaliser le combat

En conférence de presse cet après-midi à Dakar, les avocats du maire de Dakar Khalifa Sall ont décidé de porter le combat au niveau international. Selon eux, la Justice sénégalaise fait la sourde oreille sur ce dossier.

Les avocats de khalifa Sall vont internationaliser le combat pour la libération de leur client.

«Nous avons suffisamment expliqué aux acteurs de la justice sénégalaise toutes les justifications valables qui interdisent ces mesures de coercition contre Khalifa Sall. D’abord son humanité parlementaire. Ensuite les violations en rapport à son arrestation avec les multiples violations de ses droits. Mais, ils ne veulent pas écouter.», ont-il déclaré face aux journalistes.

Considérant cette situation, les défenseurs du maire de Dakar ont jugé nécessaire d’internationaliser le combat pour la libération de Khalifa Sall.

Affaire Khalifa SALL : les avocats du maire de Dakar écartent tout procès si …

Le maire de Dakar s’achemine tout droit vers un procès. Mais, pour ses avocats, il n’en est pas question tant que l’immunité parlementaire de leur client n’est pas levée.

Invoquant les affaires de Barthélémy DIAS, Ousmane NGOM et Oumar SARR, ils soutiennent que l’Etat est en train de faire dans le «deux poids deux mesures ».  

Selon eux, l’immunité parlementaire de ces trois responsables a été levée alors qu’au moment de la commission des faits pour lesquels ils étaient poursuivis par le parquet, ils n’étaient pas députés. Et de rappeler que c’est seulement quand ils sont devenus députés, que l’Assemblée nationale a voté la levée de leur immunité parlementaire.

«Pourquoi on l’accepte pour ces trois et on le refuse à Khalifa SALL. Ce sont des illustrations des violations des droits de Khalifa SALL. Pourquoi l’Etat du Sénégal ne peut pas appliquer ces principes très simples de droit. Ne pouvant plus faire entendre nos voix dans notre justice, nous sommes contraints d’internationaliser et nous verrons les explications que l’Etat du Sénégal va donner», s’interroge Me Seydou DIAGNE qui animait une conférence de presse ce mercredi en compagnie des autres avocats de Khalifa SALL. Ces robes noires se disent prêtes à boycotter tout procès si l’Assemblée nationale ne vote la levée de l’immunité parlementaire de leur client qui, rappellent-ils, depuis le 30 juillet dernier a changé de statut.

Affaire Khalifa SALL : les avocats du maire de Dakar vont saisir la cour de Justice de la CEDEAO

Les défenseurs de Khalifa SALL, déboutés par toutes les juridictions du pays, ont l’intention d’internationaliser leur combat.

Face à la  presse ce mercredi, Me Seydou DIAGNE et Cie ont indiqué qu’ils ont l’intention de saisir la cour de justice de la CEDEAO pour faire respecter les droits de leur client.

«Je vous rappelle ce fait pour vous montrer que nous sommes face à un système, un Etat qui n’arrête pas de violer les droits d’un citoyen, devant une justice qui ne nous écoute pas. C’est pourquoi, nous avons décidé de vous annoncer que nous sommes en train d’internationaliser le débat et de saisir la cour de justice de la CEDEAO qui est une cour régionale de promotion et de protection des droits de l’homme. Elle a été installée contre la toute-puissance des Etats qui ne respectent pas les droits des citoyens», a déclaré Me Seydou DIAGNE.

Pour la robe noire, même si c’est contre leur volonté, ils n’ont d’autre choix que d’aller clamer le Sénégal pour faire libérer le maire de Dakar. «Nous constatons depuis un certain moment qu’elle (la Justice) n’est pas impartiale en ce qui concerne Khalifa SALL. Elle va même jusqu’à user de prétextes pour rejeter les réclamations qui sont faites sur le fondement des violations des droits constitutionnels de notre client », a-t-il soutenu.

In the Spotlight

Pourquoi Ouattara laisse planer le doute sur un nouveau mandat en 2020

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Par  jeuneafrique.com En évoquant désormais l’éventualité d’un troisième mandat en 2020, Alassane Ouattara a surpris plus d’un observateur. Dans cette tribune, André Silver Konan décrypte la stratégie inattendue du chef de l’Etat ivoirien, qui espère [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*